+224 625 130 505 info@guineesignal.com

Adossée à l’un des plus importants Départements ministériels, et pas des moindres en appellation : Ministère de l’énergie, cette Dame peut être considérée comme ascétique. Sous le chaud soleil et la pluie, depuis des années, elle s’inflige des traitements pénibles. En filigrane des signes de la vie, serait-elle à cet endroit précis pour trouver de l’énergie ? Seule l’énigme de la providence pourrait nous donner la réponse.

La scène se passe sous le regard passif des personnes normales qui vaquent à leurs affaires au quotidien, sans s’y intéresser.

‘’La tête de fenêtre’’, c’est le qualificatif attribué aux exclus de la société, laisse le regard passer au travers. Pourtant, elle est là ; trop visible pour son embonpoint, calme et silencieuse au milieu de ses baluchons. Cette folle aurait été une bonne maman, disons la mère de quelqu’un ; mais hélas !

Une femme, une folle, elle, ne connaitra pas les délices des hommages réservés à la gent féminine le 08 mars. Or, la problématique de réinsertion sociale est de mise dans l’Agenda de la communauté des nations, dont la Guinée est pays-partie et signataire de biens d’autres conventions consacrées à la protection de la dignité humaine.

Qu’en est-il du programme social de gestion des personnes mentalement diminuées, des handicapés et des indigents? Il n’est pas rare de voir dans nos agglomérations des individus abandonnés dans la nature, sans aucune assistance pour leur prise en charge. Les structures compétentes de la santé et des affaires sociales sont interpellées sur cette question qui parait anodine, mais cruciale.

Le cas de cette vieille femme adossée au ministère de l’énergie, en plein cœur de la capitale en est un exemple atypique. Je dédie cette fête internationale des femmes à elle aussi… Son nom ? Nul ne saurait le savoir.

AGP