Accueil ACTUALITES Crise postélectorale: Des femmes réunies pour réclamer la paix en Guinée
Crise postélectorale: Des femmes réunies pour réclamer la paix en Guinée

Crise postélectorale: Des femmes réunies pour réclamer la paix en Guinée

0

Conférence de presse des femmes du fleuve Mano pour la paix (REFMAP) ce vendredi 9 février 2018) à la maison de la presse de coléah. Au menu, la participation des femmes dans le processus électoral apaisé. Conférence de presse animée par Hadja Saran Daraba présidente dudit réseau.

« les membres du réseau Mano sont inquiètes par les tournures que le jouc électoral prend dans notre pays, alors qu’on a un code électoral qui est très clair, on a des règles du jeu qui ont été éditer avec la participation de tous les acteurs politiques et non politique, nous pensons que cette élection communale allait être le point de départ d’une période d’accalmi dans votre pays . Cela fait 12 ans qu’on n’a pas eu d’élection communal dans votre pays en 12 ans nous avions eu le temps de discuter, nous avions eu le temps de nous fâcher. Combien de fois l’opposition a marché pour réclamer ses élections communales, combien de fois l’état était embêté parce que tout simplement les administrations, la mairie, des quartiers était gérée par des structures qui étaient transitoires et provisoires » a fait savoir Hadja Saran Daraba présidente des femmes du fleuve Mano.

Plus loin elle revient en estimant que « maintenant qu’il y a eu entente qu’à cette date x nous seront allé pour les élections et tout le monde y a participé, pare ce qu’un parti politique ou un candidat indépendant qui participe à un processus ce que cette personne accepte ou cette institution accepte les règles du jeu. Alors le vote se passe et tout le monde était heureux de la paix le caractère paisible de ce processus de vote du 4 février. Mais malheureusement avant que les résultats définitifs ne soient prononcés ont voix qu’il y a une déchirure supplémentaire des tissus sociaux politiques du pays par ce que tout simplement des individus ou des groupes d’individus croient qu’on les a volé, crois qu’on les a triché, je pense que les lois que nous avons réglé ces processus. il y a une institution qui est habilitée et qui est la seule habilité à dire les résultats des élections, une fois que ces résultats sont dits on a les voies de recours en cas de contestation aussi pourquoi n’utilisons même pas ses outils au lieu de faire du tort à des citoyens paisibles qui ont rien à avoir avec ceux qui se font dans les officines politiques ».

‘’Je pense que votre cri aujourd’hui c’est un crie au peuple de guinée pour dire il faut arrêter, et faut que le peuple de guinée prenne conscient vous héritez d’un passé glorieux en Afrique vous pouvez pas sacrifier cette phase-là parce que tout simplement nous sommes fâchés, nous entendrons pas un groupe dit j’ai raison, et autres groupe disent j’ai tort il faut que les Guinéens s’attendent que tous ceux qui vont se faire dans ce pays-là maintenant devront être fait sur la base d’une entente et d’un dialogue « , a laissé entendre Hadja Saran Daraba.

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *