+224 625 130 505 info@guineesignal.com

La situation de Kaporo-rails avec à la solde le déguerpissement des citoyens de ce quartier de Conakry,  continue  de susciter la réaction des acteurs sociaux politiques, le ‘’Mouvement la République Emergente et Moderne’’ (REM), à travers son président a flingué ce week-end l’Etat  pour sa dérive autoritaire. Pour le jeune politicien, Moussa Baldé ancien candidat aux élections communales du 4 février 2018 à Ratoma, la destruction des maisons, écoles et boutiques dans cette zone  est une violation des droits élémentaires de tout citoyen.

 « L’Etat a montré ses limites dans cette affaire. Le gouvernement soi-disant socialiste d’Alpha Condé nous montre une fois encore combien de fois il méprise la population Guinéenne dans son ensemble, dans un pays normal, l’Etat propose le projet qui justifie un déguerpissement et met en place les mesures d’accompagnement (recasement, indemnisation écoute conseil et orientation au moins un an avant de démolir des habitations des citoyens, détruire des écoles et ses sources de revenus etc. », dénonce le leader du mouvement politique.

Poursuivant son intervention, Moussa Baldé épingle davantage la faillite d’un régime dirigé par des hommes de haines contre toute la population guinéenne contrairement à ce que prétendent d’autres en appliquant la politique de diviser pour régner. ‘’Il y a plusieurs zones réservées à Conakry que l’Etat même attribue à des citoyens abusés et trompés le plus souvent par des chefs des secteurs des quartiers des maires…allant jusqu’au plus haut sommet leurs faisant croire qu’ils ont le Droit d’y habiter; les services sociaux fournis (donation, titre foncier, factures d’eau et d’électricité etc.) par l’Etat en font  foi donc    pour que l’Etat puisse récupérer ces domaines, il y a naturellement des lois et  principes qu’il doit respecter avant tout acte’’.

« Aujourd’hui, la fissure sociale, l’accrue de la pauvreté et le tâtonnement d’un pouvoir à l’agonie sont devenus une réalité pour la gouvernance Condé ». ‘’C’est pourquoi, nous jeunes réunis au sein du mouvement politico-citoyen ‘’la République Emergente et Moderne’’ exigeons à l’Etat de respecter son contrat social en proposant des solutions immédiates et pérennes pour reloger les citoyens déguerpis et invitons également  à toute la population Guinéennes à un sursaut national et cultiver le vivre ensemble et l’entraide sociale, afin de mettre fin à cette pratique déshonorante pour notre pays’’.

Pour renchérir, il demande à la population guinéenne à une synergie d’action en vue de permettre à ces familles de retrouver leur vie normale car aucun geste n’est de trop.

 

La Solidarité c’est maintenant !

You have already voted.