+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

LE PRÉSIDENT CELLOU DALEIN S’EXPRIME SUR LE DÉROULEMENT DE LA JOURNÉE DU LUNDI 14 OCTOBRE .

Interrogé par des journalistes internationaux sur le bilan et ses impressions de journée du lundi 14 octobre, le chef de file de l’opposition guinéenne a répondu en ces termes, « je commencerais par féliciter les citoyens guinéens qui ont répondu au mot d’ordre du FNDC, bien-entendu il fallait marcher lorsque c’était possible de marcher, ce qu’on note à Conakry on s’en réjouit, toute la ville est paralysée: la ville n’a pas fonctionné, les transports publics n’ont pas fonctionné, les boutiques n’ont pas ouvert, les banques sont fermées, il n’y a aucune activité économique. Je pense que chacun a exprimé à sa manière son opposition au changement de la constitution pour octroyer un troisième mandat à M. Alpha Condé ».

Toujours dans la même lancée, il poursuit, « à l’intérieur du pays, à Mamou, à Labé, à Kindia, à Boké, à N’zerekore et à Guéckedou les gens se sont mobilisés pour répondre au mot d’ordre du FNDC, les responsables du FNDC que nous sommes, nous nous réjouissons de ce succès parce qu’on avait tendance à dire que les populations ne suivraient pas le mot d’ordre. Jamais une manifestation n’a paralysé autant la ville de Conakry ».

Concernant les violences qui ont émaillé les manifestations, il déclare, « il faut déplorer malgré l’appel que nous avons lancé aux forces de défense et de sécurité de s’inspirer de leurs collègues algériens d’arrêter de faire usage de leurs armes à feu, malheureusement ils ont utilisé leurs armes à feu et ont tiré à bout portant sur des gens, il y a au moins une dizaine de blessés par balle et un a succombé directement de ses blessures. Nous condamnons énergiquement l’usage des armes à feu et l’impunité accordée à ceux qui le font depuis que M. Alpha Condé est au pouvoir ».

Quant à la suite du bras de fer engagé, sa réponse est sans équivoque, « nous allons continuer par les manifestations, à exprimer notre opposition à ce projet et vous allez voir que demain les gens vont encore sortir jusqu’à ce que nos revendications soient satisfaites, c’est à dire qu’il y ait un renoncement officiel, solennel et irrévocable au troisième mandat (…), nous voulons avoir des gages et des garanties qu’on a enterré définitivement ce projet sinon les manifestations continuent ».

Maka N’denda (attaché de presse de Cellou Dalein Diallo)