+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

D’une durée de 5 ans, ce projet soutenu par l’Agence allemande de coopération allemande (GIZ).

Un projet baptisé « pôles de connaissances scientifiques et endogènes en Afrique de l’Ouest », appuyé par l’Allemagne, a été lancé, récemment, à « Thiès » située à l’Ouest du Sénégal. D’une durée de 5 ans, ce projet soutenu par l’Agence allemande de coopération allemande (GIZ), s’inscrit dans une optique de « recherche-action », a rapporté l’Agence de presse sénégalaise (APS). Il vise à capitaliser les connaissances locales en agriculture écologique et biologique, collectées auprès des producteurs, pour ensuite les diffuser à travers en Afrique de l’Ouest, a-t-on indiqué.

Dans ce cadre, des pôles de connaissances sont créés conjointement avec des acteurs de l’Afrique de l’Ouest, de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique australe. L’installation d’un quatrième pôle, en Afrique du Nord, est en discussion, a-t-on indiqué. Des experts du projet ont déjà visité la majorité des pays concernés.

« Il y a énormément de savoirs auprès des producteurs, des pastoraux, des pêcheurs et du monde agricole dans son ensemble, qui ont toujours existé et ont permis aux Africains de produire en quantité et en qualité », a affirmé Karfa Diallo, chargé de projet à Enda Pronat. Les chercheurs échangeront avec les producteurs qui détiennent des connaissances, pour les capitaliser et les mettre en forme après une validation scientifique, a-t-on relevé.

Un dispositif sera mis en place, avec des experts pour contourner la barrière linguistique et en faire profiter au plus grand nombre de producteurs, a-t-on ajouté. Le projet prendra aussi en compte le changement de comportement pour faire face aux changements climatiques, a-t-on souligné.

dpa