Accueil ACTUALITES AG de l’UFDG : Bano Sow invite par conséquent les militants de l’UFDG à faire preuve d’ouverture
AG de l’UFDG : Bano Sow invite par conséquent les militants de l’UFDG à faire preuve d’ouverture

AG de l’UFDG : Bano Sow invite par conséquent les militants de l’UFDG à faire preuve d’ouverture

0

AG-UFDG DU 1er SEPTEMBRE 2018
Malgré la pluie et la difficulté de mobilité dans la ville de Conakry, les militants de L’UFDG n’ont pas dérogé à la règle qui consiste à se rendre à l’assemblée générale hebdomadaire du parti ; Ils s’y sont rendus massivement pour écouter leurs responsables.
Tout comme les autres samedis, ce samedi 1er septembre aura été très profitable, une quarantaine d’hommes et de femmes ont rejoint le parti grâce à la sensibilisation de Alphadjo Koïn Baldé (membre de la sécurité-UFDG). Daniel Koly Guilavogui de Macenta a décidé de rejoindre l’UFDG lui aussi, Dramé Madiba (banquier dans le privé) a également arboré les couleurs du parti sous les yeux du président de séance, Bano Sow.
Le vice-président chargé des affaires politiques, Bano Sow, lors de sa prise de parole, a souhaité la bienvenue à l’ensemble des nouveaux adhérents. Dans la même foulée, il a lancé un appel à l’ensemble des Guinéens qui désirent lutter pour la démocratie et le bien-être de l’ensemble des Guinéens à rejoindre l’UFDG. Il estime que les militants du RPG ont tout à fait raison d’être déçus par le régime actuel qui a dévié du principe pour lequel ils se sont battus, voici ses propos: «je suis convaincu que les militants du RPG n’ont pas lutté pour conquérir le pouvoir afin que ce soit un pouvoir incapable et incompétent, c’est normal qu’ils soient déçus, c’est pourquoi je leur dit qu’ils ont raison de démissionner en cascade pour rejoindre l’UFDG». Il invite par conséquent les militants de l’UFDG à faire preuve d’ouverture à l’image du président Cellou Dalein Diallo qui a toujours estimé qu’il faut toujours juger les gens en fonction de ce qu’ils font et non en fonction de leurs origines.
Parlant des forces de sécurité, M. Bano Sow, estime que ses membres ne sont pas tous mauvais. Il soulignera que les exactions sont le fait d’un petit groupuscule à qui on a confié de faire de sales besognes, «nous devons comprendre que ceux qui font les exactions sont des éléments choisis, à qui on a confié une mission bien précise». Il lance un message aux éléments des forces de sécurité dont voici le contenu: «nous invitons donc les forces de sécurité et de défense à faire preuve de pragmatisme et de discernement». Pour le vice-président chargé des affaires politiques, c’est le refus des forces de sécurité de suivre les mauvais consignes du pouvoir qui a poussé le régime à sortir le BATA (qui est composé de bérets rouges) ces derniers temps.
Il a lancé un appel aux cadres du pays qui ont de la sympathie pour l’UFDG à s’inspirer de M. Dramé Madiba qui a assumé sa position, car l’UFDG a besoin de l’ensemble de ses fils estime t-il.
Parlant de la suspension répétée des manifestations, il a donné une explication pour éclairer la lanterne des militants qui s’interrogent sur les motifs qui ont contribué à ces décisions. Voici son explication: «nous sommes un parti légaliste et républicain, la loi prévoit les voies et moyens par lesquels nous pouvons poser un problème, c’est pourquoi quand on a des revendications nous commençons par écrire aux autorités, ensuite nous négocions sur le plan formel et informel, c’est après tout cela que nous décidons d’organiser des manifestations qui sont le dernier recours du président Cellou Dalein». Et lorsque, intimidé par les manifestations projetées par l’opposition, le pouvoir accèpte de dialoguer, il est tout à fait logique pour l’opposition de saisir la main tendue. Le vice-président Bano estime que une fois les objectifs de l’opposition atteints, c’est en toute responsabilité que celle-ci annule les manifestations. Il appelle cependant les militants de l’opposition à rester mobilisés pour éventuellement mettre la pression sur le régime Condé qui ne comprend que l’épreuve de force.
Parlant de l’installation des exécutifs communaux, M. Bano estime qu’il n y a plus de raison qui justifie le retard de leur installation, il est donc nécessaire que les militants restent sur le qui-vive pour une éventuelle reprise des marches pacifiques.
Il appelle les Guinéens à prendre conscience que les revendications concernant l’unité nationale, la baisse du prix du carburant, les infrastructures routières, l’emploi et l’éducation concernent tous les citoyens.
Enfin, il a félicité les différentes fédérations qui ont initié des assemblées de sensibilisation à leur niveau.

Bah Maka N’denda

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *