+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

UFDG: COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU SAMEDI 11 MAI 2019.

l’Assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG s’est tenue ce samedi 11 mai 2019 au siège de la Minière. Malgré les affres du ramadan, les militants ont massivement répondu à l’appel hebdomadaire.

En l’absence du président Cellou Dalein Diallo qui est en mission à l’étranger, honorable Fode Oussou Fofana (vice-président chargé des affaires sociales) a présidé celle-ci.
Dès l’entame de son discours, il s’est attaqué au fameux troisième mandat, « je voudrais insister là dessus pour dire qu’il n y a aucune raison pour que la Guinée change de république pour une autre, c’est pas parce qu’Alpha Condé veut un troisième mandat qu’il ne peut obtenir avec la constitution actuelle qu’il va proposer une nouvelle constitution et l’imposer par référendum (…), ça ne se fera pas ».
Pour ce qui concerne la promotion de ce projet machiavélique, il accuse et dénonce les militants et responsables arrivistes du RPG, « vous avez vu autour du président Alpha Condé, vous ne verrez jamais certains ministres et fonctionnaires du RPG, ce sont des pyromanes et les militants de la 25 ème heure qui se battent pour leurs propres intérêts qui sont aujourd’hui entrain de tromper M. Alpha Condé ».
D’un ton moqueur, il a raillé la faible mobilisation du parti au pouvoir à Kindia et Kouroussa, il a félicité le discernement des sages de Kindia et de la Basse côte en général, « c’est à Kindia qu’on a voulu annoncer cette affaire de troisième mandat, je voudrais féliciter les sages et imams de la Basse côte qui ont refusé de s’associer à ce quils avaient prévu à Kindia ».
Par ailleurs, il estime que les guinéens dans l’ensemble ne veulent pas d’un troisième mandat, il en appelle donc à la détermination des militants face à un régime qui ne connaît que les rapports de force. Réaliste, il considère que le succès de ce combat passe par une véritable implication au sein du FNDC, « le problème actuel c’est que M. Alpha Condé veut un troisième mandat, il faut l’empêcher, la société civile, les partis politiques et les guinéens épris de paix et de justice se sont mis ensemble pour former le Front, vous devez être membres à part entière ».

Évoquant les propos de Damaro qui a dit dans une radio de la place qu’il n’était pas question d’installer les conseils de quartier et districts, il estime que c’est la perte des élections communales qui motive de telles déclarations de la part du RPG. Il rassure en disant, « à partir de lundi nous allons convoquer une réunion pour donner une réponse appropriée, parce que si Damaro dit ça, il le dit au nom de la mouvance, s’il le dit c’est parce que c’est ce qu’Alpha Condé veut, s’il le dit c’est parce qu’il en a discuté avec Bouréma Condé ».

Il est clair selon lui que le régime compte sur les chefs de quartier (en place) pour tricher les élections législatives à venir. Il promet qu’en cas de refus, l’UFDG s’arrogera le droit d’installer les nouveaux chefs de quartier élus.
Par ailleurs, il a dénoncé l’arrestation arbitraire de 7 militants du FNDC à Kindia, « dans un pays normal les gens qu’on devait mettre en prison c’est ceux qui soutiennent une nouvelle constitution, parce qu’ils sont entrain de faire un coup d’État, mais au lieu de prendre ces pyromanes, ils s’attaquent aux pauvres citoyens, 7 de nos jeunes du Front national ont été arrêtés, ils vont être jugés le lundi à Conakry à la cour d’appel, je voudrais vous demander lundi matin de vous retrouver tous à la cour d’appel de Conakry ».

Il a terminé en remerciant la presse guinéenne qui est aussi victime de la dictature du régime actuel, faisant ainsi référence à Mouctar Bah RFI à qui on refuse le renouvellement de son accréditation.

Maka N’denda