Accueil ACTUALITES AG de l’UFDG : voici le compte rendu…
AG de l’UFDG : voici le compte rendu…

AG de l’UFDG : voici le compte rendu…

0

COMPTE RENDU AG-UFDG DU SAMEDI 29 DÉCEMBRE 2018.

L’Assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG s’est tenue comme à l’accoutumée ce samedi 29 décembre au siège de la Minière, malgré les contraintes liées à la mesure d’assainissement du dernier samedi de chaque mois, les militants ont massivement répondu à l’appel.

Le président Cellou Dalein Diallo a commencé par remercier M. Thierno Monenembo qui lui témoigne une grande amitié. Louant ses talents, il dit: « cest un écrivain de talent reconnu au plan international mais pas suffisamment dans notre pays, on ne sait pas pourquoi, certainement parce qu’il est ami à Cellou Dalein; en tant que citoyens guinéens on doit être fiers d’un tel talent ».

En prélude à la nouvelle année, il a tenu à féliciter les militants pour le travail accompli, « je voudrais commencer par vous féliciter pour le travail accompli tout au long de l’année 2018 ». Il déplore cependant l’agenda malveillant qu’Alpha a imposé durant tout le processus des élections locales, « vous avez beaucoup travaillé bien que ce travail n’a pas été fait en fonction de notre propre agenda mais en fonction de celui imposé par Alpha Condé, une élection communale de 12 mois alors qu’elle n’est pas encore terminée, nul part en Afrique on a jamais enregistré une élection aussi longue ».

Il met ce retard au compte de l’incapacité du président actuel, « notre pays est spécial, mais c’est pas le pays qui est spécial, c’est Alpha Condé qui est spécial, je vous ai toujours dit qu’il n’est pas à la hauteur de la fonction présidentielle, c’est un accident de l’histoire ».

Il a rappelé que la campagne intelligente menée par l’UFDG a payé, « nous avons mené une campagne électorale efficace, digne et responsable, nous avons sensibilisé nos compatriotes sur la gouvernance qu’on veut instaurer dans notre pays, nous avons été entendu et compris, nos compatriotes ont voté pour les listes de l’UFDG ».

Il estime que malgré la vigilance, la fraude n’a pas pu être évitée, « nous n’avons pas pu tout sécuriser, car la fraude était massive d’abord au niveau des bureaux de vote, il y a eu ensuite une fraude massive dans les centralisations que nous avons pu mettre en évidence devant les organisations de la société civile, les partenaires techniques et financiers et l’administration ».

Plus loin, il rappelle que c’est grâce aux preuves irréfutables et la pression exercée par la rue que le gouvernement a été obligé d’appeler au dialogue au cours duquel, un accord a été trouvé, lequel accord a été récusé plus tard par Alpha Condé et ses sbires, « vous vous souviendrez que c’est à la veille d’une manifestation grandiose qu’une délégation comprenant le MATD, le conseiller spécial du président de la république et le président du groupe parlementaire du RPG ont plaidé la signature d’un accord qu’ils ont refusé d’appliquer plus tard ».

Face à tant de dérives, il pense qu’il est nécessaire de faire preuve de plus de fermeté pour sauver la démocratie, « je vous rappelle ces faits pour vous dire que le combat que nous devons mener exige beaucoup de courage, de détermination et de sacrifices, si on veut que notre pays connaisse une vraie démocratie et que les règles et principes de l’état de droit et la protection des droits humains soient respectés, avec Alpha Condé c’est impossible, il faut qu’on mette ça dans notre esprit et qu’on exige enfin son depart; s’il organise une élection, il n y a aucune chance qu’elle puisse être transparente et équitable ». Les résultats biaisés des élections locales le prouve à suffisance.

Après le vol organisé à tous les niveaux du processus électoral, Il a dénoncé la suspension illégale des manifestations et la militarisation de Ratoma, « avec arrogance et mépris pour le peuple de Guinée, ils décident de suspendre une partie de la constitution, ils n’en ont ni le droit ni les prérogatives, on sort ensuite l’armée pour l’installer dans la commune de Ratoma ». Il salue néanmoins la sérénité et la détermination de ses militants.
Pour le cas de Matoto, il dira ceci: « devant toute la presse qui a fait un compte rendu fidèle de l’organisation de l’élection, le maire est élu dans la transparence devant tout le monde, ils n’ont pas honte d’envoyer un des leurs pour semer la confusion, dans n’importe quel pays ce monsieur serait entrain de croupir dans les prisons, mais l’impunité est garantie à tous les militants du RPG ».

Il a dénoncé la mesure d’assainissement qu’il qualifie de bidon et de contreproductive. L’assainissement pour lui doit répondre à une organisation plus rigoureuse.
Il a en outre dénoncé la corruption massive orchestrée par le régime pour retourner les différents acteurs du processus électoral et l’exclusion à certains endroits de certains élus au profit de certains non-élus.

Outré par ces pratiques honteuses et rétrogrades, il prédit, « les guinéens se mobiliseront pour mener ce combat, il y aura en Guinée une démocratie apaisée, un état droit, la justice et la protection des droits humains, c’est notre combat et croyez moi, nous ne sommes pas loin de la victoire, les guinéens ont pris conscience et ne veulent pas continuer avec ce système ».

Il a terminé en souhaitant une bonne et heureuse année 2019 à tous les guinéens.

Maka N’denda

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *