+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

COMPTE RENDU ASSEMBLÉE GÉNÉRALE UFDG DU SAMEDI 04 MAI 2019.
L’Assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG de ce samedi 04 mai s’est déroulée dans une ambiance carnavalesque, les militants ont comme d’habitude repondu massivement présent.

En l’absence du président de l’UFDG qui est en mission à l’étranger, honorable Fode Oussou Fofana (vice-président chargé des affaires sociales) a présidé l’AG de ce jour ci.
À l’entame de son discours, il a transmis aux militants les salutations du président Cellou Dalein Diallo. Il a félicité au passage l’ensemble des donateurs qui ont répondu à l’appel à contribution lancé par le parti en vue d’aider les déguerpis de Kaporo-rails.

Concernant le fameux troisième mandat, il tance le pouvoir en ces termes, « je n’ai pas envie de trop m’allonger sur ce problème de troisième mandat parce que ça me fait honte. Pendant 40 ans vous vous battez pour être président, vous arrivez au pouvoir, vous jurez deux fois sur une constitution, vous vous levez un beau jour pour dire que vous ne voulez plus de cette constitution parce qu’elle ne permet pas d’avoir un troisième mandat. Vous voulez une nouvelle constitution pour être président Koudaye (à vie), si vous êtes sûrs que vous êtes un président bien-aimé, vous êtes convaincus que les guinéens vous aiment, ce n’est pas la peine de sortir de l’argent, laissez les gens se manifester ».

Par ailleurs, il estime que ce qui s’est passé à Coyah, à Dubréka, à Kouroussa et à Kankan est un désaveu cinglant pour le régime. Pour ce qui concerne Kindia, il dénonce les stratagème du régime pour mobiliser, « un président de la république qui prend des milliards devant tout le monde, qui transporte Conakry à Kindia, il y a plus de 50 bus, depuis hier nuit les gens de Coyah, Manéah et Dubréka sont emmenés à Kindia pour donner l’impression que Kindia est d’accord pour le troisième mandat, c’est une honte et une humiliation ».
En outre, il a égratigné les politiciens arrivistes qui font dans l’excès de zèle, « moi-même je me pose la question sur la capacité d’adaptation de certains guinéens, on les a vu ici avec Lansana Conté quand Alpha Condé était dans l’opposition, ils ont créé des mouvements de soutien pour Lansana Conté, les mêmes personnes poussaient le président Dadis à modifier la constitution, M. Alpha Condé arrive, mais ce sont les mêmes personnes ».

Dans la même lancée, il continue, « Les vrais militants du RPG arc-en-ciel n’ont jamais dit qu’ils veulent un troisième mandat pour Alpha Condé, ce sont les mêmes pyromanes, les militants de la 25 ème heure qui n’ont pas de moralité (…), c’est triste et moi ça me fait pitié, la morale a quitté ce pays ! ».
D’un ton ferme, il assène, « la constitution est très claire, Alpha Condé a le choix, ou il fait une déclaration solennelle pour dire qu’il n’est pas candidat, qu’il ne veut pas d’un troisième mandat, il termine purement et simplement son mandat en cours. Je garantis ici en tant qu’UFDG, nous examinerons son cas en tant qu’ancien président, s’il a peur d’aller à la cour pénale internationale, nous examinerons. Mais ce que nous ne pourrons pas accepter c’est le problème d’affrontement qu’il a prononcé, ce qui reste clair, il n y aura pas de troisième mandat ».

D’autre part, il a démenti formellement la folle rumeur qui dit que Cellou Dalein Diallo a un deal avec l’actuel locataire de Sékhoutouréya, pour lui le président de l’UFDG n’a point besoin de contracter un deal avec un homme qu’il a toujours battu aux élections. Il rappelle l’engagement de l’UFDG a mener un combat commun contre le troisième mandat avec les membres du Front National pour la défense de la constitution (FNDC). Par conséquent il exhorte les militants de l’UFDG à se considérer comme membres à part entière du FNDC et de se tenir prêts.
Il a raillé l’affirmation du président Condé qui vante les mérités des PA, « j’ai vu M. Alpha Condé dire qu’il y a maintenant la paix sur l’axe parce qu’il a mis les PA, j’ai l’impression que M. Alpha Condé ne connait pas l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa, s’il veut savoir si les PA ont une influence sur l’axe, au lieu de continuer à dilapider l’argent et continuer à faire des manifestations à Kindia et Kouroussa, il n’a qu’à dire qu’il veut un troisième mandat ».
Il conseille aux promoteurs du troisième mandat de se référer à l’exemple du Burkina Faso où Blaise Compaoré a été chassé par un soulèvement populaire.

Pour ce qui concerne l’assainissement du fichier et le refus du gouvernement d’assainir le fichier électoral conformément aux recommandations des experts de l’UE, de l’OIF et de l’UN, il est catégorique, « il n’y aura pas d’élection dans ce pays si le fichier n’est pas nettoyé ». Enfin, Il rassure que les chefs de quartier seront installés conformément aux résultats des élections communales, il somme de ce fait au ministre Bouréma Condé de prendre une décision allant dans ce sens pour garantir le respect de la volonté populaire.

Maka N’denda