Accueil ACTUALITES Cellou Dalein Diallo à l’AG de l’UFDG : « soyez prêts et mobilisés, nous marcherons si nécessaire pour obtenir l’installation des élus locaux »
Cellou Dalein Diallo à l’AG de l’UFDG : « soyez prêts et mobilisés, nous marcherons si nécessaire pour obtenir l’installation des élus locaux »

Cellou Dalein Diallo à l’AG de l’UFDG : « soyez prêts et mobilisés, nous marcherons si nécessaire pour obtenir l’installation des élus locaux »

0

COMPTE RENDU AG-UFDG DU 22 SEPTEMBRE 2018.
L’Assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG s’est tenue comme d’habitude au siège du parti à la minière ce samedi 22 septembre 2018, les militants ont répondu massivement à l’appel de leur leader.
À l’image des autres jours, le parti a connu des adhésions, Mme Henriette Lamah, présidente d’une grande association en Guinée forestière a rejoint le parti avec l’ensemble de ses collègues ; Karamo Kissi Touré a quitté le RPG au profit de l’UFDG.
À l’entame de son discours, le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo a commencé par remercier les militants pour leur fidélité et leur attachement aux idéaux du parti, il s’est dit fier et privilégié en ces termes: «croyez-moi je suis fier d’être votre président, beaucoup de leaders n’ont pas le privilège qui est le mien, celui de voir des militants engagés, déterminés, qui bravent la pluie, la chaleur et qui viennent dans la discipline pour participer activement à l’Assemblée générale». Il a également remercié les nouveaux adhérents issus de toutes les régions du pays, les artistes de la forêt et de la Moyenne-Guinée qui animent les assemblées générales du parti avec beaucoup de talent et d’engagement.
Revenant sur la vague de démission au sein du parti présidentiel au profit de l’UFDG, il s’est dit fier d’eux, « ils sont nombreux les jeunes du RPG qui sont entrain de nous rejoindre, je suis fier d’eux parce qu’ils ont finalement réfléchi, ils se sont interrogé, ils ont recherché des solutions justes à leurs interrogations et ont compris que toute la campagne menée contre l’UFDG et son président n’était pas fondée ». Il a résumé le combat de son parti en ces termes: « ceux qui sont attentifs à mon discours, à nos actes et à notre programme, savent que nous avons une seule ambition: c’est libérer la Guinée de la peur, de la division et de la misère ».
Le président Cellou Dalein Diallo estime que l’UFDG a contracté une dette envers le peuple de Guinée à travers la confiance que celui-ci a placé en lui, il est donc important de mériter cette confiance en se dressant contre l’autoritarisme affiché d’Alpha Condé, voici son propos à cet effet: « les guinéens nous font confiance, si nous laissons Alpha Condé faire, les guinéens nous interpelleront, nous avons des responsabilités, parce que lorsqu’on vous investit d’une confiance vous n’avez pas le droit de la trahir ».
Parlant du désordre institutionnel ambiant qui règne dans le pays et qui traduit les symptômes d’une fin de règne, il a pris un exemple sur l’INIDH et la constitutionnelle; il juge que Alpha Condé veut déstabiliser la cour constitutionnelle pour en faire une caisse de résonance, mais il promet que l’UFDG ne le laissera pas faire, voici la quintessence de ses propos: « avec la position connue et assumée de Kèlèfa Salle qui ne veut pas d’un 3 ème mandat et qui veut ainsi défendre la constitution, il faut tout faire pour qu’il parte, mais les initiateurs de ce projet nous trouverons sur leur chemin, nous ne l’accepterons pas». Le président Cellou Dalein Diallo estime par contre que ce sont les initiateurs de ce projet machiavélique qui n’ont pas leur place dans la cour constitutionnelle, il l’a dit en ces termes: « ceux qui ont décidé de le destituer en violation flagrante de la constitution et de la loi sur la création de cour constitutionnelle, ce sont eux qui n’ont pas leur place dans cette cour ». Il promet plus loin que l’opposition républicaine et les forces vives vont se retrouver pour stopper ce coup de force qui est entrain de s’opérer à la cour constitutionnelle, ensembles ils lanceront un mot d’ordre de manifestations pour dire halte à la dictature et la violation des lois de la république.
Il s’est également penché sur le bradage des ressources et la course à l’enrichissement illicite à laquelle s’adonne les caciques du régime qui impacte négativement sur la vie des populations qui n’ont de choix que de manifester leur mécontentement face à un régime qui n’hésite pas réprimer dans le sang, le cas de Mandiana est tout à fait illustratif . Les infrastructures routières, à l’image de celle de Kankan-Mandiana, sont dans un piteux état à cause de l’attribution des contrats de gré à gré selon lui. Pour Cellou Dalein Diallo, la Haute-Guinée est victime de tromperie car on a tendance à croire que 60% du budget d’investissement va dans cette région, alors que tout l’argent va dans les poches des membres du clan. Il estime aussi que même les contrats réalisés sont entachés d’énormes surfacturations, à titre illustratif, il prendra l’exemple sur la fête tournante de l’indépendance où le régime a dit avoir décaissé 1000 milliards pour Kankan alors qu’il n’a financé que 300 milliards; le reste a servi à enrichir le clan régnant. La route Kissidougou-Kankan, la route Kankan-Mandiana, la route Kouroussa-Dabola et la route Kérouané-Kankan n’y font pas exception, les membres ont détourné la majorité de ces fonds estime le chef de file de l’opposition guinéenne. Il appelle ses militants à se mobiliser pour lutter contre la dilapidation des ressources du pays.
En ce qui concerne les élus locaux, il estime que c’est le résultat de 8 années de combat qui ont été marquées par des drames, voici ses propos : « depuis décembre 2010, nous nous sommes battus pendant 8 ans avec des morts, des handicapés à vie, des hommes et des femmes arrêtés arbitrairement, jugés et condamnés alors qu’on luttait pour l’organisation des élections, pour le respect des droits humains, le respect des lois de la république et des accords politiques ». Après une élection locale marquée par la fraude et un accord arraché au forceps, le régime Condé refuse d’installer les exécutifs communaux à cause de problèmes internes qui minent le parti présidentiel. Le président Cellou Dalein avertit que son parti ne tolérera pas un autre retard dans l’installation de ces exécutifs. Il appelle ses militants à resserrer les rangs pour d’éventuelles manifestations, voici son message : « soyez prêts et mobilisés, nous marcherons si nécessaire pour obtenir l’installation des élus locaux ». Il déplore le fait que ce régime soit adepte au non respect de la loi et des accords, mais il reste convaincu que les militants continueront à contraindre ce pouvoir aux respect de ceux-ci.
Maka N’denda ( UFDG)

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *