Accueil ACTUALITES Compte rendu de l’AG de l’ UFDG du 29 septembre 2018
Compte rendu de l’AG de l’ UFDG du 29 septembre 2018

Compte rendu de l’AG de l’ UFDG du 29 septembre 2018

0

COMPTE RENDU AG-UFDG DU 29 SEPTEMBRE 2018
L’Assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG s’est tenue comme à l’accoutumée ce samedi 29 septembre 2018 dans la ferveur. À 2 jours de la marche programmée du lundi, les militants ont répondu massivement à l’appel des responsables du parti.
Les différents communicants du parti se sont succédés devant les militants pour dénoncer l’éviction irrégulière du président Kéléfa Sall de la cour constitutionnelle, ils ont tous appelé les militants à se mobiliser pour dire halte à la caporalisation de l’institution sensée réguler nos lois.
À limage des autres AG, celle-ci a également connue son lot d’adhésion, des jeunes actifs de la Sigmadina ont rejoint le parti et ont décidé d’épouser l’idéologie du parti.
Les militants ont eu l’honneur d’entendre M. Souley Thianguel qui appelait depuis Paris. À l’entame de la conversation téléphonique, il a exprimé la nostalgie qu’il a de l’ambiance qui caractérise l’AG de l’UFDG. Il s’est également prononcé sur les nominations qui ont fait de lui le conseiller en communication du président CDD et qui a accordé à Ousmane Gaoual la coordination de la cellule de communication du parti. Il invite l’ensemble des militants etmembres de ladite cellule à accompagner le tout nouveau coordinateur dans sa nouvelle tâche. Parlant de la fête des 60 années d’indépendance du pays, il a déploré le fait que le pays qui ait impulsé la dynamique de l’indépendance aux pays africains soit aujourd’hui l’un des pays les plus pauvres de l’Afrique et du monde en général. Il a appelé les militants à rester mobilisés pour lutter contre ce régime qui veut plonger le pays dans une nouvelle dictature.
Le président Cellou Dalein Diallo s’est également adressé aux militants en direct par appel téléphonique depuis le Maroc. Le chef de file de l’opposition guinéenne a dénoncé le putsch orchestré par le régime Condé à la Cour constitutionnelle. Par conséquent, il appelle le peuple de Guinée à ne pas rester inactif face à cet acte qui pourrait plonger le pays dans une nouvelle autocratie. Cellou Dalein Diallo a dans son message, interpeller les forces armées et de sécurité à faire preuve de rigueur et de responsabilité en jouant le rôle régalien qui leur incombe dans le stricte respect des règles démocratiques. Enfin il a promis aux militants d’être à leurs côtés le lundi pour la suite du combat.
À l’entame de son discours, le président de séance Honorable Fode Oussou Fofana, a commencé par remercier Hadja Halimatou Dalein Diallo qui a bien voulu assister à l’Assemblée générale hebdomadaire, il a également remercié l’ensemble des responsables qui garnissaient la table du présidium.
Il a ensuite rappelé le message lancé par le président Cellou Dalein Diallo qui a demandé aux militants d’accompagner la Cellule Balai Citoyen qui appelle à une manifestation le lundi 1er octobre pour protester contre la destitution de Kèlèfa Sall. Il justifie cet appel en ces termes: «nous sommes des citoyens avant d’être des militants », il prédit ceci: « le lundi sera un grand jour pour l’opposition républicaine et pour les guinéens, ce sera un jour de confrontation entre la justice et l’injustice, nous allons démontrer au peuple de Guinée et à la communauté internationale que nous ne laisserons pas Alpha Condé instaurer une nouvelle dictature en république de Guinée ».
Il rappelle que le seul adversaire du peuple reste et demeure Alpha Condé, « le seul adversaire qu’on a c’est Alpha Condé, ce n’est pas le RPG qui est aussi victime de lui, depuis 1990 il refuse d’organiser un seul congrès, il est en même temps président de la Guinée et du RPG, personne n’ose dire un mot ». Honorable Fodé Oussou estime que Alpha Condé n’a pas d’estime pour la Guinée et les guinéens, voici ce qu’il a dit: « Alpha Condé n’aime pas la Guinée, il n’aime ni les malinkés ni les soussous ni les peuls ni les forestiers », il révèle l’objectif d’Alpha Condé en ces termes: « le seul objectif d’Alpha Condé c’est de s’enrichir ».
Le président du groupe parlementaire des libéraux-démocrates estime que la volonté d’Alpha Condé de briguer pour un troisième mandat de trop n’est plus à démontrer, il illustrera ses propos par ce qui se passe à la Cour constitutionnelle, voici son argumentaire: « est ce que vous croyez que ces huit conseillers auraient eu l’audace de destituer Kèlèfa Sall ? Leur parrain c’est Alpha Condé ». Après avoir démontré la culpabilité du président Condé dans la procédure de destitution de Kèlèfa Sall, il lui adresse un ultimatum en ces termes : « si Alpha Condé aime ce pays et tiens à la paix, nous lui demandons de prendre un décret pour désavouer ces 8 conseillers et engager une procédure judiciaire contre eux ». Et de le mettre en garde avec ces mots: « si M. Alpha Condé a le courage de sortir un décret pour légitimer ce hold-up électoral, croyez-moi ce pays sera ingouvernable parce qu’on n’acceptera pas ».
D’un ton menaçant, il martèle en disant que si Alpha Condé persiste à enlever Kèlèfa Sall, il aura créer lui même lui les conditions de son départ. Il continue en disant que les députés de la république s’inspireront des huit conseillers de la cour constitutionnelle pour destituer Kory Koundiano de l’Assemblée Nationale. Il estime que si Alpha Condé voulait respecter l’indépendance de la Guinée, il devrait respecter les lois de la république. Pour lui, le peuple qui a osé dire non à De Gaulle ne se laissera pas impressionner par Alpha Condé. Il met Bafoué et ses hommes en garde contre toute répression tout en assurant que le peuple sortira le lundi pour dire non à la destitution du président de la cour constitutionnelle. Par ailleurs, Il trouve déplacé qu’en ces temps de commémoration de notre indépendance que le président de la république dise ne pas être au courant de ce qui se trame à la Cour constitutionnelle. En d’autres termes, le vice-président de l’UFDG estime que la célébration de la fête de l’indépendance est l’affaire de tous, mais que sa célébration au stade du 28 septembre est totalement inappropriée quand on connait les crimes qui y ont été perpétrés, il réclame justice pour les victimes d’abord tout en déplorant le manque de volonté politique du régime actuel. À la question de savoir si les militants vont accepter d’accompagner Alpha Condé au stade pour la célébration de la fête de l’indépendance, ils ont tous répondu sèchement par un non. Il propose une alternative en leur proposant de fêter à leur manière l’indépendance du pays dans les différents quartiers en organisant une journée de réjouissance teintée de solidarité, voici une partie de ses propos: « nous allons fêter le 02_octobre partout sauf au stade du 28 septembre ». Ce boycott servira à démontrer aux invités du président Condé son illégitimité.
Il conclura son discours en réitérant son appel à la mobilisation pour la manifestation du lundi, il invite les militants à sortir massivement pour désavouer les 8 putschistes de la Cour constitutionnelle.

Maka N’denda ( UFDG)

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *