+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Nous sommes à l’hôpital Sino-Guineenne où les onze corps sans vie, des personnes tuées lors de la manifestation du FNDC sont déposés.

Toute la superficie est encerclée par des policiers et gendarmes.
À l’intérieur de la cour c’est la même chose.
On empêche la circulation normale. Interdiction d’un groupe de personnes de rentrer. Ils font des fouilles et interrogent tout le monde sur le motif de leur présence.
Aucune possibilité de prendre les photos des victimes.
Pourquoi ce dispositif de sécurité ?
Après la prison des cadavres à Ignace Deen c’est celle de Sino-Guineenne ?

Faites ce que vous voulez.
Tous ces corps seront enterrés le même jour et au même endroit avec un cortège funèbre digne de nom. Les parents des victimes sont déjà unanimes avec le FNDC.
Ces gens ont été assassinés et le monde verra que ce sont des innocents qui sont tués. Le monde verra que ce sont ces cadavres qui ont été bloqués. Ce sont ces cadavres qui devraient être enterrés depuis le mercredi passé mais qui étaient emprisonnés.

Lu sur la page facebook de Goubhoye Diallo