Accueil ACTUALITES Conférence de presse de l’UPLG: Ibrahim Koné appelle à la « sérénité »
Conférence de presse de l’UPLG: Ibrahim Koné appelle à la « sérénité »

Conférence de presse de l’UPLG: Ibrahim Koné appelle à la « sérénité »

0

Les questions liées aux différentes crises en Afrique, notamment en guinée et au Togo, préoccupent l’union de la presse libre de guinée. C’est au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi 07 février à Coléah que ladite union la fait savoir. Une façon d’appréhender la situation socio-politique au Togo, faire une approche entre celle-ci et celle de la guinée.

L’objectif de cette conférence de presse était de parler de la crise socio-politique du Togo depuis quelques mois.

« Depuis 6 mois, le Togo vit dans une situation d’extrême tension politique suite aux revendications relatives aux réformes politiques, notamment la question de la limitation du mandat présidentiel, et de l’élection a deux tours qui font des revendications emblématiques de l’opposition togolaise depuis des années. Donc un mouvement né en août a relancé cette revendication un mois plus tard le gouvernement togolais a introduit un projet de loi qui rétablissait justement ses deux verrouillages notamment la limitation du mandat présidentiel, mais ça n’a pas permis à la situation d’évoluer, puise que contrairement aux députés de la majorité qui ont voté a deux tiers en faveur de ses deux dispositions l’opposition à choisir la politique estimant que l’adoption de ses deux dispositions devrait conduire au départ immédiat du chef de l’État, on en est là sur ce contentieux qui fait perturbe la crise. Avec des dégâts matériels, des victimes, le ralentissement des activités économiques dont la perte est estimée aujourd’hui à 100 milliards de FC une grosse perte pour un pays en développement », a expliqué Jean-Paul Agboh Ahouelete, président du conseil national des patrons de presse du Togo

La crise poste élection de la guinée à était aussi abordé lors de cette rencontre.

 

selon Ibrahim Koné, président de l’union de la presse libre de guinée : « les trouble qui se passent à Conakry et à l’intérieur du pays n’épargne personne, et aujourd’hui le traitement que les gens subissent, que ça soit les forces de l’ordre ou les journalistes. Il faut bien que les gens se ressaisissent et que ce bien commun que nous avons : la paix soit préservée», a conclu Mr Koné.

Aye Condé

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *