+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Le Congo mettra en place un « Fonds industriel des bambous » pour le développement de l’industrie y afférente.

Le Congo mettra en œuvre un projet d’une valeur de près de 100 milliards de Francs CFA (plus de 150 millions d’euros), visant à industrialiser le « Bambou » et à en faire un pilier de l’économie verte dans ce pays d’Afrique centrale. Ce projet a fait l’objet d’un protocole d’accord signé récemment entre la ministre congolaise de l’économie forestière, Rosalie Matondo, et le président directeur général du « Fonds national de développement du Congo » (FNDC), Huo Kouyin.

« Nous prévoyons de mettre en place un Fonds industriel des bambous en vue de promouvoir la planification et le développement de l’industrie du bambou en un développement rapide. Nous mettrons également en place l’institut de recherche en économie des ressources en bambou », a déclaré Huo Kouyin, cité par des médias.

D’une valeur de près de 100 milliards de Francs CFA (plus de 150 millions d’euros), ce projet devrait créer plus de cinq mille emplois au profit des Congolais, a-t-il relevé. Selon le document du protocole d’accord, le bambou sera exploité et commercialisé afin d’être valorisé à travers l’implantation d’usines de transformation de bambous en débités, aliments, textiles et bien d’autres produits finis.

En 2018, des « cadres » congolais ont été initiés aux techniques de domestication et de transformation des bambous, lors d’un stage effectué en Chine, a-t-on indiqué. Le bambou a un usage multiple notamment en construction. Il sert de toit et de mur, ainsi que de chaise, de banc et de lit, a, pour sa part, rappelé la ministre congolaise de l’économie forestière.

Dpa