+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

L’objectif est de renforcer les capacités des femmes ciblées pour améliorer et développer leurs activités et plans d’action.

Tunis (dpa) – Des associations féminines exerçant dans le domaine de la pêche, en Côte d’Ivoire, ont été formées aux techniques de gestion de coopérative. La formation a été organisée par le ministère ivoirien des ressources animales et halieutiques, en collaboration avec la FAO. Elle s’inscrit dans le cadre du programme «Initiative Pêches Côtières» (IPC), lancé par le Fonds de l’environnement mondial (FEM) et destiné à trois pays africains: le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

Ont bénéficié de cette formation, 80 femmes exerçant dans les activités de la pêche dont des mareyeuses, des transformatrices de poisson (fumeuses de poissons), des commerçantes de poisson et des propriétaires de pirogues, selon l’agence de presse ivoirienne. L’objectif est de renforcer les capacités des femmes ciblées pour améliorer et développer leurs activités et plans d’action.

La formation a été axée sur la loi relative à la pêche et l’aquaculture, les droits en matière d’accès au foncier, les mécanismes d’élaboration de plans d’affaires et de comptabilité simplifiée, ainsi que les circuits de commercialisation pour écouler les marchandises sur le marché, a-t-on indiqué.

Ces femmes ont été aussi sensibilisées à l’importance de la protection de l’environnement, notamment l’interdiction de détruire la mangrove pour en faire du bois de chauffe pour fumer le poisson, a-t-on ajouté. En Côte d’Ivoire, la pêche occupe une place importante dans l’économie du pays. Elle procure plus de 70 mille emplois directs et fait vivre plus de 400 mille personnes.

dw.de