+224 625 130 505 info@guineesignal.com

DÉBATS SUR LA CONSTITUTION, MISE EN GARDE CONTRE LA PLATEFORME DE LA SOCIÉTÉ CIVILE  »MA CAUSE ».

Il n’est secret pour personne que pour arriver au pouvoir Alpha Condé et son RPG ont clamé haut et fort qu’ils ne travailleront jamais avec le Père de la Démocratie, le Général Lansana Conté. Mais il a tout de même infiltré son gouvernement, les organisations syndicales et patronales, la société civile, les partis politiques adverses et même l’armée. Puis la dernière cartouche, conspiré avec la communauté internationale pour perpétré le plus grand crime contre la démocratie en 2010. Et depuis ces crimes continuent.

En 2015, l’achat honteux de conscience était fait à ciel ouvert par le candidat Alpha Condé lui même à l’intérieur du pays, des enfants sont frauduleusement enrôlé en Haute Guinée ce qui fait que notre fichier électoral est le plus mauvais de la sous région et c’est par ça qu’il a fait son Coup K.O contre le peuple de Guinée. Le sommet des crimes contre la démocratie a été atteint par l’imposition d’un MAIRE looser à la commune de Matoto.

Mais le déclin s’annonce. Alpha Condé et son RPG pour se maintenir au pouvoir utilise la société civile pour y arriver. C’est le cas de la plateforme  »Ma Cause » dirigé par un ancien membre de la CNT. Ma Cause soulève le débat sur la légitimité de la constitution, l’accuse d’avoir des lacunes qui crée des crises à répétition dans le pays, et se demande s’il ne faut pas la revoir ou carrément la changer. Selon son coordinateur ce débat n’est pas politique mais citoyens mais quelle sacré coïncidence? Au moment où la mouvance présidentielle et les conseillers du président parlent de révision constitutionnelle eux aussi posent le débat et racontent que c’est pas politique.

Le 19 décembre 2018, ils étaient à l’hôtel Sheraton, selon eux 500 personnes venant des 5 communes de Conakry étaient mobilisées. Oui, mais toutes ces personnes devant le président du groupe parlementaire du RPG ont exprimé leur opposition à toute modification ou changement de constitution. Ensemble comme un seul homme ils ont dit NON à 3e mandat NON au tripatouillage constitutionnelle. Mais Cause ayant déjà pris le nerf de la guerre doit rendre des comptes à de droit. C’est dans cette optique qu’elle a entamé cette semaine des activités disent ils de restitution dans les 5 communes de Conakry.

A Ratoma, ce vendredi 08 février 2019, ils ont mobilisé des femmes analphabètes et des jeunes économiquement vulnérables. Ayant été informé nous sommes intéressés et avons mis nos jokers dans la salle. Le débat fut houleux au point que quand nos jokers ont expliqué à l’assistance le but visé par  »Ma CAUSE », toute la salle a applaudi et le porte parole des femmes à ceci: 《On ne savait pas que c’est pour parler de 3e mandat que nous avons été invité ici, mais maintenant que nous le savons, nous disons déjà que nous ne sommes pas d’accord, nous sommes fatiguée. A bara lan moubhe》. Cet ainsi que les organisateurs appelle la gendarmerie pour faire sortir nos jokers dans la salle et malheureusement pour eux la répond 《Si vous dites que c’est un débat citoyens alors laissez les gens s’exprimer, nous ne nous mèlerons pas à ça》.

Donc nous lançons l’alerte à tous les citoyens conscients, c’est le moment de se lever et de barrer la route à ces mauvais Guinéens. La société civile, doit condamné cette plateforme Ma Cause et l’amener à se remettre en cause. À Ma Cause nous disons qu’ils jouent avec le feu qui les brûlera et brûlera les gens pour lesquels ils travaillent. Nous vous avons à l’oeil.

Enfin nous disons ceci la Guinée n’a pas besoin de changement de constitution ni de 3e mandat, la Guinée a urgemment besoin de changement de Président de la République, c’est qui a des lacunes et qui est illégitime. Wassalam

CELLOU DIALLO Conseiller Communal à Ratoma et secrétaire administratif de la fédération UFDG de Ratoma 1