+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Au lendemain de sa présentation au staff et aux joueurs, le nouvel entraîneur du HAC pro Didier GOMES DA ROSA a dirigé, ce jeudi matin dans la commune de Ratoma, sa première séance d’entrainement. Au Stade de Nongo, le coach nous a fait part de ses impressions

« Cette prise en main s’est bien passée. Il y a avait un thème précis, sur lequel on va travailler ces deux prochaines semaines. On va  jouer à domicile, notre match aller des quarts de finale. Il est important d’avoir un projet de jeu, une philosophie, une méthode offensive et  défensive, pour que les choses soient très claires.  Je suis très satisfait de l’investissement des joueurs pour cette première séance ».

Le thème était simple et précis comme le confirme le coach : « On a joué sur le pressing puisque, je suis un adepte du pressing tout terrain de façon intelligente. Alors pour presser,  il faut bien un volume de jeu approprié c’était le thème : le pressing sous forme de jeu. Cela nous permet d’essayer d’augmenter notre capacité, puis de valoriser également. C’est la méthode des grands clubs, comme le Horoya AC, donc il faut être  beaucoup  ambitieux  dans ce que nous faisons ».

Sur la forme le coach nous indique : «  Il reste encore  un petit travail athlétique à réaliser notamment avec les joueurs qui étaient suspendus, ceux revenant de  blessure ou qui n’ont pas eu beaucoup de temps jeu, à l’image d’Alseny CAMARA. Il faut de la consistance au niveau de la défense. Nous chercherons à trouver la solution la mieux adaptée pour tout le monde » a déclaré GOMES.

« Contre le WAC, on peut faire quelque chose… »

Pour finir notre entretien,  le coach Didier a bien entendu pris connaissance du tirage de la C1 l’opposant au Wydad AC de Casablanca en quart de finale :« On savait qu’on allait forcément tomber sur un gros, parmi des anciens vainqueurs, voire des multiples vainqueurs de la C1.  J’ai des amis qui m’ont déjà fourni des infos, mais un oui, c’est un gros tirage… Mais le HAC est aussi un club ambitieux voulant figurer parmi les grands du continent Pour devenir une référence en Afrique, il faut l’aborder ce genre de match sans complexe mais avec méfiance. Je suis persuadé qu’avec un travail de deux semaines le HAC pourrait faire quelque chose, tout le club est déterminé. On n’a pas dit gagner la C1, mais on peut faire quelque chose avec ce groupe-là dans le prochain quart de finale ».

Source: horoyaac