+224 625 130 505 info@guineesignal.com

Chose promise , chose due. Les diplômés qui de bonne foi ont postulé pour être des contractuels de l’éducation et qui ont effectivement tenu les classes ont reçu ce jeudi 03 janvier leur prime d’encouragement et d’accompagnement. Cela en attendant leur engagement comme contractuels d’Etat après évaluation en pratique de classe. L’opération a débuté par la zone de Conakry et va s’étendre sur le reste du pays. L’ action est réalisée grâce à la clairvoyance du département de l’éducation soutenu par le gouvernement à travers le département des finances ou encore du budget. Dans les communes de Kaloum , Matam et Dixinn , deux équipes mixtes composées de représentants de chaque département sillonnent les écoles pour permettre aux enseignants de rentrer en possession de leur prime . Les mêmes opérations sont réalisées par trois équipes dans les communes de Matoto et ratoma à cause de leur grandeur.
Plusieurs documents sont exigés de l’école et des suppléants pour permettre le paiement de la prime en temps réel et à qui de droit a affirmé Monsieur Cissé inspecteur des finances et responsable de Ia mission que nous avons rencontrée au collège Coleah . Les documents exigés sont entre autres: la pièce d’identité de l’enseignant, la note de service l’affectant à l’école , le cahier de préparation , le registre de présence , le cahier de texte et le cahier d’émargement.

Chez les enseignants ( suppléants) , c’est un sentiment de soulagement et de satisfaction . » Nous nous sommes sacrifiés pour enseigner les enfants . Depuis octobre ce sont nos parents qui donnaient le transport. Aujourd’hui si l’Etat a pensé à nous c’est un soulagement . Nous promettons de continuer notre travail car c’est l’avenir des enfants qui est en jeux, espérant que la bonne collaboration avec l’Etat se poursuivra a affirmé Moussa Traoré suppléant au collège Coleah après avoir recu sa prime.
Une autre suppléante à l’école primaire de Kassa n’a pas caché sa joie après le paiement de sa prime.  » je remercie les autorités de l’éducation, le gouvernement et surtout mon directeur qui m’a encouragé à continuer le travail Je suis vraiment contente. »

Ces opérations qui ont débuté ce jeudi à Conakry se pousuivront dans tout le pays.

You have already voted.