Accueil ACTUALITES ESPACE SANTE : Tout savoir sur l’appendicite aiguë avec Docteur Albert Diawara.
ESPACE SANTE : Tout savoir sur l’appendicite aiguë avec Docteur Albert Diawara.

ESPACE SANTE : Tout savoir sur l’appendicite aiguë avec Docteur Albert Diawara.

0

Conakry, le 13 Août 2017 – Dans ce numéro du Le Bulletin du Gouvernement, nous abordons le problème de  l’appendicite aiguë, susceptible de devenir cas d’urgence! Comment la reconnaître ? Quels sont ses symptômes et quand faut-il consulter un médecin ? Docteur Albert Diawara, spécialiste de Chirurgie Générale, est notre invité.

 

Bonjour Docteur Diawara, et merci de nous accorder cette entrevue ; l’appendicite aiguë serait l’urgence chirurgicale la plus fréquente en Guinée ! Quelle est votre opinion en tant que spécialiste ?

 

Merci de cette opportunité et je commencerai par souligner, que l’appendice fait partie intégrante  de notre système immunitaire de  ‘’défense’’ et de nos jours, elle est effectivement elle l’urgence chirurgicale la plus fréquente dans l’ensemble des services de chirurgie de nos structures sanitaires.

 

Docteur Diawara, quelle est la définition précise de cette pathologie ?

 

L’appendicite aiguë se définit comme l’inflammation de l’appendice  iléo caecal ; d’autres la définissent comme une inflammation de l’appendice vernaculaire,  à cause de sa forme ! Les deux termes désignent cependant l’inflammation du même organe, implanté sur la face  interne  du caecum  qui correspond à la 1ère  partie  du colon, encore appelée  gros intestin  dans le langage  populaire. Sa longueur  varie de 5 à 12 cm, en forme d’’entonnoir’  avec une lumière  de quelques  millimètres.

 

Quelles sont les causes exactes de l’appendicite et comment survient cette inflammation de l’appendice?

 

L’inflammation de l’appendice est généralement le résultat d’une obstruction, provoquant une infection. Dans le cas d’une obstruction, l’inflammation  est dûe à la présence  d’un obstacle  obstruant  la lumière ; il peut alors s’agir :

 

  • soit de  matières fécales dures, techniquement appelées  stercorites ;
  • ou à la présence  d’un corps étranger ;
  • ou de parasites.

 

Chez l’enfant, l’appendice fait partie du système de défense  à part  entière ! Une hyperplasie lymphoïde  secondaire ou une infection du tube digestif, peut entraîner l’obstruction de la lumière appendiculaire.

 

L’Origine Hématogène, est citée comme une autre cause !  Certains germes passent par le sang pour venir infecter et enflammer l’appendice.

 

Il y a aussi la théorie de la contiguïté, surtout chez la femme où  l’infection peut avoir pour point de départ les organes  de voisinage.

 

Précisez-nous s’il vous plait, les signes, et symptômes de l’appendicite ?

 

Il n’existe pas de parallélisme anatomopathologique. Les symptômes de l’appendicite peuvent varier légèrement d’une personne à l’autre. On découvre en cours d’intervention, que certains malades se plaignant de douleur insupportable  du côté droit de l’abdomen, ne sont pas des cas graves. Par contre, nous rencontrons  en consultation, des malades  qui ne se plaignent  que d’une petite douleur supportable et chez lesquels on trouve des cas sérieux, voire compliqués pendant l’intervention.

 

Le premier symptôme est la douleur ; à cela s’ajoute une petite élévation de la température  et quelques troubles du transit,  ‘’constipation  ou diarrhée’’.  Et une fois le diagnostic posé, on passe au traitement.

 

Quels sont les traitements médicaux et les approches complémentaires que vous recommandez ?

 

Le diagnostic est essentiellement clinique, un médecin spécialiste  peut,  à partir des signes  cliniques,  poser le diagnostic. Une fois le diagnostic posé, le traitement est chirurgical pour  enlever  l’appendice et éviter les complications. Cette prise en charge  chirurgicale n’est pas  tout à fait acceptée par certaines couches sociales. L’arrivée des coréens, nous rend la tâche compliquée car, ils arrivent à convaincre certains malades  qu’ils ont des médicaments qui peuvent détruire l’appendice, donc pas besoin de Chirurgie Or,  ces fameux médicaments  n’ont pour but que de soulager le patient. Par contre ce que le malade ne sait pas, durant ce traitement, c’est que  l’infection de l’appendice évolue et finit  par aboutir à des complications  pouvant mettre en jeu le pronostic vital.

 

Y a-t-il d’autres formes d’appendicite, et quelles sont les personnes à risques?

 

Oui l’appendicite peut se présenter sous différentes formes. Elle frappe les hommes et les femmes. Elle survient plus généralement entre 10 et 30 ans, et les jeunes enfants sont rarement touchés. Mais il existe une légère augmentation chez la Femme, ce qui explique certaines erreurs diagnostiques  par la présence d’organes du côté droit de l’abdomen chez la femme,  présentant à peu près  les mêmes signes, d’où l’utilisation  du terme polymorphisme.

 

Pour terminer docteur, quelles sont vos recommandations ?

 

Dès après les premiers symptômes (douleur du côté droit) le malade doit immédiatement consulter un médecin ‘’généraliste ou spécialiste’’. Et surtout éviter la prise de médicaments sans avis médical car,   dans certains cas, elle peut entraîner des complications sévères et rendre difficile le diagnostic.

 

Merci Docteur Diawara.

 

 

La Cellule de Communication du Gouvernement

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *