+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Un réseau de passeurs de migrants principalement algériens a été démantelé par la police espagnole, a annoncé cette dernière lundi. L’organisation, qui aurait fait entrer clandestinement 900 migrants en Espagne, a fait « un bénéfice de plus d’un million et demi d’euros » en 2019.

Un réseau de passeurs algériens a été démantelé, a annoncé lundi 3 février la police espagnole. Les 26 membres présumés de l’organisation ont été arrêtés principalement dans les provinces d’Almeria (sud) et d’Alicante (sud-est). Leur nationalité n’a pas été révélée.

Quelque 900 migrants, principalement algériens, sont entrés clandestinement en Espagne par le biais de ce réseau, au tarif de 2 500 euros la traversée maritime.

Dans son communiqué, la police précise que l’organisation, installée en Algérie et dans les provinces espagnoles d’Almeria et d’Alicante, utilisait des embarcations ultra-rapides pour traverser en trois heures la mer d’Alboran depuis Oran (nord-est de l’Algérie). Des passages de migrants étaient également organisés entre Tanger (nord du Maroc) et la ville portuaire espagnole d’Algésiras.

« Chaque migrant devait verser à l’organisation entre 2 000 et 2 500 euros pour la traversée maritime » et 500 euros supplémentaires pour le transfert en voiture jusqu’à des villes du sud et de l’est de l’Espagne, ajoute le communiqué.

Plus d’un million et demi d’euros de bénéfices

Comme cela a déjà été rapporté au sujet des passeurs de migrants en Libye, les trafiquants n’hésitaient pas à abandonner sur la route les migrants ne disposant pas de la somme demandée ou à les séquestrer jusqu’à ce que des proches paient leur dette.

Selon la police, le réseau a fait « un bénéfice de plus d’un million et demi d’euros » en 2019.

Au mois de juin dernier, sept ressortissants algériens avaient été arrêtés en tant que membres présumés d’une organisation qui transportait des migrants sans papiers d’Algérie vers l’Espagne.

Après être devenu, devant l’Italie, le premier pays d’arrivées des migrants en Europe en 2018, l’Espagne a vu les arrivées de migrants par la mer baisser de 54,5% l’an dernier. Leur nombre est passé de 57 498 en 2018 à 26 168 en 2019, selon le ministère de l’Intérieur.

L’an dernier, le Maroc a en effet empêché un très grand nombre d’embarcations de quitter ses côtes pour gagner l’Espagne. Il a fait échouer « 74 000 tentatives d’immigration irrégulière vers l’Espagne », selon le gouverneur chargé de la migration au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali.

En conséquence, des migrants empruntent désormais d’autres routes maritimes, notamment à partir de l’Algérie.

Avec infomigrants