Accueil ACTUALITES Exploitations minières, voir la préfecture de Boké et pleurer.
Exploitations minières, voir la préfecture de Boké et pleurer.

Exploitations minières, voir la préfecture de Boké et pleurer.

0

Les habitants de la préfecture de Boké sont, de plus en plus, en colère contre les sociétés minières installées dans leur zone et qui exploitent sauvagement les minerais, à ciel ouvert, avec tout ce que cela engendre comme pollution et surtout la précarité des habitants qui n’en finit plus.

Et pour causes, le gouvernement Alpha Condé n’agit pas pour faire respecter et sauvegarder les intérêts des autochtones. Jusque-là, les emplois sont destinés aux non-ressortissants de Boké alors que semble-t-il il y’aurait 14 sociétés minières. Même ces statistiques ne sont pas connues de tous. Pourquoi autant d’opacité ? A n’en pas douter seul le gouvernement peut répondre à cette question.

Le niveau de vie est  devenu intenable pour les pauvres vu que cette zone minière est surpeuplée et l’argent y circule pour ceux qui travaillent dans ses sociétés minières, décriées par la majorité des autochtones.

Le constat est très amer car certains estiment que cette exploitation minière, à outrance, n’a apporté que des malheurs aux Bokékas qui ne manquent aucune occasion pour manifester leur colère…

Au point que l’autre jour, un haut cadre de la localité confiait que Boké est comme un champ de bataille qui donne envie de pleurer… quand on connait le volume d’exploitation des mines et le faible revenu des habitants qui croupissent dans la misère noire. Il est urgent que le gouvernement instaure la transparence  dans  la gestion des taxes et redevances versées à la localité.

Même s’il se dit qu’il y’a un groupuscule mafieux tapis dans les hautes sphères du pouvoir qui agis pour que le flou soit toujours entretenu simplement pour que leurs intérêts égoïstes soient préservés.

Que les emplois destinés aux fils de Boké soient préservés pour la quiétude dans l’exploitation.

Sinon, le ronronnement de la population finira par une insurrection qui peut s’avérer destructrice pour les investisseurs pour le gouvernement et les Bokékas. Voir Boké et pleurer est une image qui colle parfaitement à la réalité.

Marco Ibrahim (leconakryka.net)

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *