Accueil ACTUALITES Grève du 13 novembre : le syndicat se divise en deux camps
Grève du 13 novembre : le syndicat se divise en deux camps

Grève du 13 novembre : le syndicat se divise en deux camps

0

Le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) qui entend lancer une grève à partir de lundi est miné par des dissensions internes. Deux des responsables sont suspendus par leur hiérarchie pour manquement, mais les mis en cause, rejettent cette décision et maintiennent la grève annoncée.

En date du 8 novembre 2017, le bureau du SLECG affirme avoir suspendu de ses instances, Aboubacar Soumah deuxième secrétaire général adjoint et Elhadj Abdoulaye Portos Diallo secrétaire administratif. Ils sont accusés de jeter du discrédit sur l’intersyndicale de l’éducation FSPE/SLECG.

Par ailleurs, le SLECG condamne l’attitude d’Aboubacar Soumah et son groupe. Dans une autre déclaration en date du 6 novembre, l’organisation fait remarquer que le mouvement de grève ainsi projeté par Soumah est l’œuvre d’un groupe d’individus mal intentionnés pour servir leurs intérêts égoïstes en voulant provoquer l’implosion du SLECG. Cette décision est confirmée et validée par l’union syndicale des travailleurs de Guinée dont relève le SLECG.   L’USTG note que la grève est nulle et de non effet.

Le 4 novembre dernier, plusieurs syndicalistes se sont pourtant retrouvés au siège du SLECG à Donka pour annoncer le déclenchement d’une grève générale illimitée à partir du 13 novembre. Ils réclament entre autres : 1-la levée de la suspension sans délai des camarades Aboubacar Soumah et Kadiatou Bah, 2-le  maintient de la valeur du point d’indice à 1030 qui était un acquis et son payement intégral en novembre 2017, 3-le salaire de base minimum à 8 millions de francs guinéens conformément à l’article 100 du statut particulier de l’éducation. Le document note que la seule référence valable pour la levée ou la suspension de la grève reste notre camarade, le secrétaire général adjoint après consultation de la base.

Dans cette division, difficile de savoir, quel est le groupe qui va l’emporter. En tout cas ce samedi, Aboubacar Soumah a déclaré à La Plume Plus qu’il ne reconnait pas sa suspension « un élu ne peut pas suspendre un autre élu ». Pour le cas de la grève, il précise qu’elle aura lieu lundi ajoutant qu’il faudra attendre le jour J pour connaitre l’état de la situation.

Selon une indiscrétion, les autorités (DPE/DCE), auraient mis en garde les enseignants contre tout abandon de poste lundi.

Mamadou Samba Sow (laplumeplus)

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *