+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Le président de la commission Santé de l’Assemblée nationale, Ben Youssouf Keïta, a justifié la faible croissance de la population guinéenne par le taux élevé de décès dans les hôpitaux.

Il l’a fait savoir à l’occasion d’une plénière organisée, mardi, 02 juillet 2019, par les députés au Palais du peuple à Conakry sous la présidence du président de l’AN, honorable Claude Kory Kondiano.

« Avec un seul service de néonatologie en Guinée qui est à l’hôpital Donka, il faut se rendre compte que par semaine, au minimum 400 enfants meurent », regrette le parlementaire, tout en ajoutant qu’il est important d’accorder un budget suffisamment élevé au ministère de la Santé.

Il a par ailleurs rappelé qu’en 1958, la Guinée avait une population estimée à 6 millions d’habitants, 60 ans après, elle a, près de 12 millions, alors que le Sénégal et la Côte d’Ivoire ont triplé leur population.