Accueil ACTUALITES Guinée : compte rendu de l’AG de l’UFDG du 27 octobre 2018
Guinée : compte rendu de l’AG de l’UFDG du 27 octobre 2018

Guinée : compte rendu de l’AG de l’UFDG du 27 octobre 2018

0

COMPTE RENDU AG-UFDG DU 27 OCTOBRE 2018:
Les militants de l’UFDG se sont fortement mobilisés ce Samedi 27 octobre 2018 pour assister à l’Assemblée générale hebdomadaire du parti qui s’est tenue comme il est de coutume au siège de la Minière.

Le chef de file de l’opposition guinéenne, dès l’entame de son discours, a dénoncé l’arrogance du pouvoir qui viole les lois et les accords, « je suis indigné par ce pouvoir qui continue de violer nos droits, d’assassiner les citoyens guinéens et qui viole de manière arrogante et irresponsable les lois de la république et les accords qu’on avait signés, l’heure est à la résistance ».

Il a ensuite remercié, les personnalités (au niveau national et international), les militant et sympathisants de l’UFDG (d’ici et d’ailleurs) qui lui ont exprimé leur soutien et leur solidarité lors de l’attaque de la maison de sa belle-mère ainsi que la tentative d’assassinat à laquelle il a échappé. Il dit s’être rendu compte quel’UFDG n’était pas isolé, « j’ai reçu tellement de textos et mails que je me suis rendu compte que l’UFDG n’était pas isolé, les personnalités, des mouvements associatifs, les religieux, les associations de ressortissants, ma maison ne désemplit pas, à travers le monde (Europe, Asie, Amérique et Australie) des personnalités se sont exprimé dans la presse en s’adressant à moi ou à des responsables du parti ».

S’exprimant sur l’enquête ouverte pour éclaircir la tentative d’assassinat manquée contre sa personne, il se dit gêné car les morts n’ont pas encore eu droit à la justice, « c’est un privilège, qui quelque part me gêne, car Dieu merci, ça a été une simple tentative, mais je sais qu’il y a eu 97 autres qui ont été assassinés à bout portant, ils n’ont pas eu droit à la compassion du gouvernement et n’ont pas eu droit à la justice », il enchaîne en ces termes : « en ce qui me concerne, une enquête est déclenchée, la police scientifique est réquisitionnée, les experts en balistique sont sollicités, ça me gêne, je suis pas mort et ceux qui sont mort ? ils n’ont pas eu droit à une seule commission d’enquête pour savoir comment ils sont mort et par le fait de qui ils ont été tués, ».

Choqué il s’interroge sur l’attitude méprisante du gouvernement qui pense aux intérêts d’un clan au détriment des citoyens, « cette attitude du gouvernement est criminelle, comment peut-on s’emparer du pouvoir suprême ? lever des impôts et ne pas veiller à la sécurité des citoyens tout simplement parce qu’ils sont présumés être de l’opposition, c’est la gouvernance d’Alpha qui ne veut pas être le gouvernement de tous les guinéens, il veut être le président d’un clan ».
Il enfonce le clou en disant que le RPG n’exerce pas le pouvoir, « je vous dis ici que c’est pas le RPG qui gouverne, c’est Alpha et son clan ». Cependant il se réjouit de la prise de conscience du peuple de Guinée et des militants du ROG en particulier, « heureusement dans ses fiefs, ses militants ont compris eux aussi que Alpha n’est pas à la hauteur de la fonction présidentielle ».

Le chef de file de l’opposition guinéenne, estime que Alpha Condé a décidé de rempiler pour un 3ème mandat en usant de la violence, « aujourd’hui, il a pris l’option de gouverner et de s’octroyer un troisième mandat par la violence, par la violation de nos droits, par la violation flagrante des accords, de la constitution et des autres lois de la république ». Pour vaincre cette velléité, il préconise ceci: « nous devons organiser la résistance, on n’a pas droit de fléchir, il y a eu 97 morts, ce serait trahir que de baisser les bras ».

Il a également dénoncé les expéditions punitives au cours desquelles les forces de l’ordre procèdent à des arrestations, il exige à ce que la résistance se fasse pour la libération de ces détenus qui ne s’obtiendra pas par la négociation, mais par la rue. Il promet de continuer la lutte au prix de sa liberté et de sa vie.

Il n’a pas omis de féliciter le maire élu de Kindia qui a géré la délégation spéciale selon l’esprit du parti, « tu as incarné l’UFDG dans la gestion de la délégation spéciale, et dans la résistance tu as incarné l’UFDG, l’UFDG te félicite ». Il a rappelé que cette commune a été gagnée haut la main par Abdoulaye Bah qui a obtenu 55% des voix devant le RPG qui n’a eu que 30% et l’UFR qui a obtenu 10%, tandis que le candidat à qui on a octroyé la commune n’a que 2,4%. Il dira d’un air moqueur, « voilà la démocratie d’Alpha Condé ». Il martèle en appelant à la résistance, « il s’agit maintenant de se battre contre l’injustice, contre l’impunité et contre l’installation irrégulière des conseils communaux ».

Il estime que Alpha Condé veut s’emparer des conseils communaux pour pouvoir imposer le troisième mandat aux guinéens. Selon lui c’est Alpha Condé qui est derrière les propos et agissements de Elhadj Mamoudou et de Sekhouna. Avec de tels agissements, Alpha Condé et ses sbires sacrifient l’unité de la nation et du vivre ensemble. Il en déduit ceci: « ils ont peur de l’UFDG, nous sommes une grande force, nous avons des militants non-alimentaires, nous sommes restés fermes dans l’opposition, il y a eu des va et vient, Alpha Condé nous envois des gens après il les récupère », il ajoute ceci: « Alpha Condé est constant dans sa mauvaise gouvernance, l’UFDG est constant dans son opposition.

Enfin, il appelle à la mobilisation et à la résistance pour les prochains mots d’ordres lancés par l’opposition, « Donc Lundi et Mardi, il faut qu’on sente que nous sommes dans la résistance », il les exhorte à ne pas céder à la peur, « n’ayez plus peur de rien, nous pouvons tous nous retrouver soit au cimetière de Bambeto soit à la prison, mais résistons, n’abdiquons pas, défendons nous et défendons nos suffrages ». Déterminé, il ajoute, « la place d’un patriote c’est soit à la prison ou à la présidence ».

Maka N’denda(UFDG)

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *