+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Il n y a pas de débat référendaire en Guinée et il n y en aura pas.
La constitution est claire et précise, tout citoyen qui a la chance d’exercer le pouvoir suprême ne peut aller au delà de deux mandats consécutifs ou non.
Alpha Condé a déjà épuisé ses chances puisqu’il a exercé deux mandats consécutifs, en 2020 il deviendra ex-président.
Sa volonté d’imposer un référendum n’est qu’un plan pour s’offrir une présidence à vie au détriment des règles de démocratie et de bonne gouvernance.

Lui et son clan savent pertinemment que le peuple mature de Guinée n’acceptera plus de subir une nouvelle dictature, c’est pour cela qu’ils misent sur la répression, l’intimidation et les assainats ciblés. Le mot d’ordre  »préparez-vous à l’affrontement », donne le quitus aux forces obscures à la solde du dictateur Condé de brimer et de tuer les opposants à ce projet machiavélique.

Alpha Condé n’a pas de militants sur qui il peut compter pour le soutenir dans cette traîtrise, à qui s’adresse-t-il donc quand il parle d’affrontement ? À une infime partie des forces armées et de sécurité.
Comme le dit si souvent le chef de file l’opposition guinéenne, Cellou Dalein, « il n y a jamais eu un consensus aussi large au sein du peuple que celui de la lutte contre le troisième mandat, personne n’en veut, même la communauté internationale n’en veut pas ».

Le peuple dans son entièreté est contre ce projet qui ne sert qu’un clan, les propos de Bantama Sow à Mamou sont une preuve éloquente lorsqu’il dit, « nous avons le pouvoir, si nous voulons nous allons imposer le troisième mandat et rien ne va suivre ». Ces propos traduisent clairement le dépit d’un régime qui a perdu le soutien même de sa base.

Face à ces rapaces, notre seul salut, c’est la résistance.

Maka N’denda