+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

LE PRÉSIDENT CELLOU DALEIN DIALLO RENCONTRE LES MAIRES UFDG-DALABA
Dans la même journée de ce mercredi 14 août 2019, le président Cellou Dalein Diallo a rencontré les maires UFDG de Dalaba.
Dénonçant la convocation des élus de l’UFDG suite à sa rencontre avec les maires UFDG-Labé, il y entrevoit un signe de panique du régime Condé.

Il précisera que les maires sont élus par le peuple sous la bannière des partis politiques et que la loi leur confère une autonomie, fort malheureusement, il juge que les maires font face à un parti État qui veut se servir du principe de tutelle pour caporaliser les élus du peuple.

Tout comme il l’a fait avec les maires de Labé et de Pita, il a préconisé à ceux de Dalaba à faire preuve de rigueur et de transparence dans la gestion de la chose publique en évitant de tomber dans la corruption et de ne point participer à une quelconque promotion du troisième mandat.

Il recommande également aux maires d’être équitables et justes envers tous les citoyens sans aucune discrimination ethnique, politique et religieuse.
Il est largement revenu sur les élections locales lors desquelles l’UFDG a laminé le RPG sur l’ensemble du territoire et plus particulièrement en Basse-Guinée, une victoire qu’il impute à une adhésion massive des populations au programme crédible du parti.
Il dénonce les violations de la loi électorale par le pouvoir qui refuse aujourd’hui l’installation des chefs de quartier et de district. Il rassure cependant que le parti usera de tous les moyens légaux pour exiger l’installation des chefs de quartier et de district.

Il précisera que les fonds de l’ANAFIC sont issus du contribuable guinéen, des ressources minières, des fonds d’aide au développement et non un don du président Alpha Condé comme on a tendance à le faire croire.

Pour le FNDC, il affirme que c’est une plateforme qui rassemble l’ensemble des guinéens qui aspirent à une alternance en république de Guinée. C’est dans cette optique que l’UFDG a inscrit son combat contre le troisième mandat dans le cadre du FNDC.

Résolu, il juge que l’assainissement du fichier électoral et la révision des listes électorales sont des conditions non négociables pour la tenue des élections législatives.

Récit de Maka N’denda
Crédit photo Ibrahim Diaby