+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

La Guinée est le deuxième pays au monde le plus touché par l’excision. Selon l’ONG Plan Guinée, près de 97% des femmes et filles subissent cette pratique aux conséquences désastreuses.

Les Mutilations Génitales Féminines/Excision (MGF/E) deviennent plus fréquentes pendant cette période des grandes vacances. Les filles dont l’âge varie entre 3 et 10 ans en sont les principales victimes.

Pourtant, l’ONG Plan International Guinée, mène un combat contre cette pratique depuis 2007. Et malgré les campagnes de sensibilisation auprès des parents, des chefs religieux et des exciseuses, l’excision continue de s’imposer comme un sport favori des exciseuses traditionnelles et agents de santé en Guinée. Actuellement, des dizaines de jeunes filles excisées poursuivent leur pénitence sur des nattes étalées sur les vérandas des cases et dans les salons de certaines habitations en milieux urbains et ruraux.

De façon solennelle, les exciseuses avaient déposé devant les cameras , les couteaux, promettant aux autorités de renoncer à la pratique de l’excision. Des promesses de façade pour des besoins financiers de circonstance, car, le phénomène continue de faire des victimes au sein des communautés.

AGP