+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Le vrai nom d’Alpha Condé, c’est bel et bien l’Empereur des mines, en ce sens qu’il a fini de brader toutes nos mines pour se taper de somptueuses banques dans les pays du Golfe, que dirige son fils adoptif Alpha Mohamed Condé, devenu totalement muet et invisible.

Qui est fou! Il paraît que le vent du détournement du bien public l’a emporté vers Dubaï. Certainement que le Général Bafoé volera à son secours pour lui éviter une éventuelle indigestion financière et matérielle.

Tenez! Depuis 2016, aucun travailleur de l’usine Friguia, qu’il soit cadre ou ouvrier, manoeuvre ou prestataire, ne connaît son statut exact, notamment après la reprise de farce des activités de l’usine, commanditée par Alpha, pour tenter de coopter l’électorat de Sombory, alors que les installations méritaient de sérieux travaux de révision générale.

Depuis la relance forcée de l’usine avec des relents politiques, tous les travailleurs évoluent sous le label d’une société écran dénommée S.E.INT.A (Société d’Embauche Intérimaire Africain) qui rend directement compte à Alpha Condé, en violation flagrante de l’orthodoxie budgétaire et du Code minier.

La preuve alarmante? Les salaires d’une industrie minière de l’envergure de Friguia, de surcroît au 21ème siècle, sont payés en espèces, sans aucun bulletin de salaire, ni plan de carrière et/ou de retraite, s’il vous plaît. Vérifiez mes affirmations auprès de vos proches qui travaillent à l’usine Friguia.

Personne à l’usine Friguia, je dis bien personne, cadre ou ouvrier, ne connaît sur quelle base son salaire est calculé. C’est simplement un montant brut qui est payé à chacun à la fin du mois, à l’image de la comptabilité libanaise. N’en déplaise à mes frères et soeurs libanais.

Quel scandale! Heee, Alpha! Arrête de piller nos ressources.

Mandian SIDIBE
Journaliste exilé à Paris