+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Mamadou Antonio Souaré, passionné du football est actuellement objet de toutes les attaques dans son pays, la Guinée, après la mauvaise prestation du Syli National en Coupe d’Afrique des Nations Total Egypte 2019. Nul n’étant prophète chez soi, il reste néanmoins une marque déposée très chère dont a besoin le football africain.
Pourquoi tant d’invectives contre Mamadou Antonio Souaré se demande-t-on surtout venant de certains Guinéens ? La réponse est toute simple. Cela provient essentiellement de ceux-là qui, ayant été évincé après leur gestion catastrophique du football guinéen dans le passé, ont saisi une opportunité pour jeter de l’opprobre sur le comité exécutif de la Feguifoot avec comme guide Mamadou Antonio Souaré. Cette manière de procéder est connue de tous où, après avoir perdu le pouvoir, il faut toujours chercher à déstabiliser les successeurs surtout si on ne vit que de ce que l’on a perdu et si l’on s’en sert au lieu de servir.
« Je suis venu pour servir le football et non me servir ». Voilà l’un des phrases de Mamadou Antonio Souaré à chacune des occasions où il doit s’adresser au monde du football guinéen. Et ceci à un sens très particulier pour l’homme qui non seulement est très passionné par le football mais n’hésite pas à investir sans calcul. Les nombreux investissements personnels de l’homme à chaque participation de la Guinée à une compétition internationale en sont la preuve. La période qui a suivi cette prestation du Syli lors de la Can en Egypte n’est pas aisée pour Antonio Souaré qui essuie toutes les critiques. Même ceux qui ne peuvent se hisser au même niveau que lui se mettent dans la danse et d’une façon désordonnée s’attaquent au « messie » du football guinéen. Tout est fait aujourd’hui pour décourager Antonio Souaré mais l’homme sait où il va et les objectifs qu’il veut atteindre. Si Antonio Souaré malgré tout ce qu’il fait pour le football guinéen n’est pas remercié à la hauteur, il est très adulé sur le plan africain où il bénéficie d’une côte de popularité indescriptible faisant de lui une marque déposée dont a besoin de football africain.

Antonio Souaré, un label pour l’Afrique

L’adage qui dit que nul n’est prophète chez toi cadre bien avec la situation actuelle du Président de la Fédération Guinéenne de Football, Mamadou Antonio Souaré. Le football africain est à la recherche de ce label très rare qui allie passion du football et compétence dans la gestion des affaires. La côte de popularité du Président Antonio Souaré est plus grande en Afrique que dans son propre pays la Guinée. Sur le plan africain, le club Horoya, champion de Guinée depuis quelques années lui donne de la joie avec son parcours en ligue africaine des champions. Et c’est justement le professionnalisme et le sérieux dans la gestion de cette équipe sur le plan africain qui donne aux observateurs le droit de voir en Antonio Souaré un véritable guide qui conduit merveilleusement sa troupe et du coup sera utile pour le football africain. Le rêve est grand et il faut pouvoir le réaliser et se donner les moyens de réussir.
Antonio Souaré a fait ses preuves en Guinée avec la gestion du football local. Même si dans son entourage il existe encore des personnes qui n’ont pas encore compris que le vent a tourné et il faut suivre la voie tracée par Antonio Souaré, il convient de rappeler que la Guinée a un grand homme à la tête de son football aujourd’hui mais n’en profite pas. Découragé dans son pays par une minorité de personnes aigries, Mamadou Antonio Souaré bénéficie tout de même du soutien de toute la famille sportive guinéenne et loin de baisser les bras il doit continuer sa route pour le rayonnement du football guinéen puisque ce sera le chemin à emprunter pour accéder sur le toit du football africain. Il en a les capacités et le monde du football africain n’attend que cela chez Mamadou Antonio Souaré, la marque déposée chère à l’Afrique.

Christian ALLIKI