+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Désormais le peuple de Guinée à travers le FNDC (Front National pour la Défense de Constitution) peut légitimement ouvrir une période de transition dès le 1er mars 2020 puisqu’il n’existe plus d’institutions légitimes en Guinée:

1 – Le Président de la république n’est plus légitime, ni aux yeux de la communauté nationale ni aux yeux de la communauté internationale et les raisons sont multiples:
Pour s’être rendu coupable de parjure et de multiples violations de la constitution sans compter les nombreux cas d’assassinats pour la plupart ciblés, perpétrés par les forces de défense et de sécurité composé en grande partie par une milice à sa solde, Alpha Condé n’est plus légitime.

2 – L’assemblée Nationale dont le mandat est arrivé à terme il y’ a près d’un an déjà et dont il a fallu un décret de prolongation pour pouvoir statuer sur les derniers textes qui lui étaient soumis,n’est plus légitime.

3 – La cour constitutionnelle dont le 1er président a été élu pour un mandat de 9 ans non renouvelable mais qui a été évincé par des manœuvres d’Alpha Condé avant la fin légale de son mandat n’est plus légitime.

4 – Toutes les autres institutions dont la cour suprême, la CENI etc… ne sont plus légitimes puisque directement contrôlées par Alpha Condé au vu et au su de tout le monde.

A vu ce qui précède, la seule structure à laquelle se reconnait aujourd’hui l’écrasante majorité du peuple de Guinée est le FNDC (Front National pour la Défense de la Constitution). D’où le devoir du FNDC de mettre en place à partir du 1er mars 2020, date à laquelle le président a décidé d’opérer son coup d’Etat constitutionnel, un organe de transition (Comité National pour la Restauration de la Démocratie ‘’CNRD’’ Comité National de Salut Public ‘’CNSP’’, etc… ).

– Appeler l’armée à choisir, entre obéir à la seule structure qui fédère et représente aujourd’hui l’écrasante majorité du peuple de Guinée c’est à dire le ‘’CNRD ou CNSP’’, ou obéir à un individu qui n’a plus de légitimité.

– Appeler la Communauté internationale à reconnaître cet organe de transition qui est seul représentatif du peuple de Guinée.

Cet organe doit désigner de manière consensuelle les membres du gouvernement ainsi que tous les préfets et sous-préfets du pays pour une période de 9 mois.

La mission de cette transition doit se résumer en trois points principaux:

1- Reprendre le recensement générale de la population (intérieur & Extérieur) afin de permettre au gouvernement d’adapter ses politiques publiques et à la CENI d’en tirer un fichier électoral propre.

2- Remettre en place une nouvelle CENI consensuelle à laquelle on donnera le fichier du recensement général pour qu’elle en tire le fichier électoral.

3- organiser des élections couplées ( Législatives et présidentielles ).

Par Elhadj Oumar Diallo