+224 625 130 505 info@guineesignal.com

L’humanité a célébré ce vendredi, 8 mars 2019, la journée internationale des droits de la femme autour du thème : « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ».

 

En Guinée, c’est le thème national, « Autonomisation des femmes en lien avec le développement durable : Bilan de 2010 à nos jours », qui a été choisi pour célébrer les festivités de cette journée au Palais du peuple.

 

Le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, qui ne s’est pas fait conter l’événement, a été vivement ovationné à son arrivée au Palais du peuple par les femmes fortement mobilisées pour la cause.

 

Cette date de mobilisation pour l’égalité hommes-femmes a été officialisée par l’ONU en 1977. Elle représente une occasion de mettre en exergue les mesures mises en place pour améliorer les conditions de vie des femmes. Egalement, faire une évaluation du chemin  parcouru

 

La commémoration du 42ème anniversaire de la journée internationale des droits de la femme à Conakry a commencé par la brillante prestation du premier orchestre féminin d’Afrique, Les Amazones de Guinée, qui ont émerveillé et tenu en haleine le public.

 

Dans cette ambiance, la ministre de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance, Nadja Mariama Sylla, a indiqué que ces 8 dernières années ont été immensément riches dans le domaine de l’autonomisation des femmes.

 

Selon elle, grâce aux MUFFA, près de 100.000 femmes exécutent des micro-projets d’entrepreneuriat à la base pour dynamiser les activités économiques. La ministre de l’Action sociale a aussi évoqué l’essor des Centres d’autonomisation des femmes (CAF), le recrutement de 6.857 guinéennes à la Fonction publique.

 

Dans le domaine de l’agriculture, la première responsable du département en charge de la Promotion féminine a souligné l’aménagement de 1.235 hectares de terres arables associé aux matériels, intrants et kits pour les femmes rurales.

 

Concernant la pêche et le commerce, Mariama Sylla  a indiqué que 18.754 femmes sont organisées en groupements qui sont les mareyeuses et 3.000 autres ont pu exporter outre-Atlantique 65 tonnes de beurre de  karité traités et raffinés.

 

Des programmes d’accès des femmes aux soins de base, la gratuité des soins liés au don de la vie, sont également des performances enregistrées en faveur de l’autre moitié du ciel en matière de santé.

 

Toutefois, la ministre Nadja Mariama Sylla a transmis quelques doléances des femmes au Chef de l’Etat. Il s’agit entre autres du renforcement de la consommation des produits « made women  guinea » allant du textile aux produits agro-alimentaires et halieutiques, la facilité de l’accès au micro-crédit, l’extension des Centres d’autonomisation des femmes.

 

Le Représentant adjoint du Système des Nations Unies,  Georges Alfred Ki-Zerbo, a salué les efforts du gouvernement pour l’autonomisation des femmes. Toutefois, il a attiré l’attention des autorités sur les pratiques dont sont encore victimes les femmes telles que les violences, les mariages précoces, avant d’indiquer qu’il est nécessaire d’accompagner les femmes sur tous les fronts.

 

Le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, s’est réjoui d’être associé aux femmes pour célébrer cette fête symbolique à plus d’un titre. Le Chef de l’Etat, qui a noté des progrès enregistrés au niveau de l’appui aux femmes, a toutefois souligné que le chemin à parcourir reste encore long : « En effet, les femmes sont victimes de beaucoup de méfaits qui sont entre autres les mariages précoces, les violences sexuelles, l’absence d’égalité alors qu’on parle de genre. Donc, quels que soient les progrès accomplis, il reste encore beaucoup à faire ».

 

Pour le Président Alpha Condé, la libération et l’émancipation de la femme dépendent de son indépendance économique. C’est pourquoi, il a indiqué que le gouvernent s’emploie pour l’autonomisation effective de la femme guinéenne : « Notre bataille est de donner aux femmes guinéennes leur autonomie économique. Si la femme a son autonomie économique, elle n’acceptera pas que son mari épouse une femme de 15 ans. Elle n’acceptera pas les violences ».

 

En plus des efforts déjà fournis, le Président Alpha Condé a rassuré que le gouvernement va poursuivre son appui aux femmes : « En dehors ce qui a été fait, nous allons continuer à accompagner les femmes notamment dans le domaine de la culture maraichère. Ensuite l’accompagnement de toutes les braves femmes qui sont dans l’artisanat ».

 

Le Président de la République s’est dit fier de voir les femmes porter des tissus fabriqués en Guinée. Il a à cet effet mis en garde les commerçants contre toute tentative de  contrefaçon des tissus guinéens : « Je préviens les commerçants. Je vais envoyer des inspecteurs dans tous les marchés du pays. Tout commerçant qui sera pris en train de vendre des pagnes contrefaits importés, sera arrêté, ses biens saisis. Nous ne voulons pas que le travail  de nos femmes qui se battent sous la pluie et le soleil pour fabriquer ces pagnes indigo, se voient écraser par la contrefaçon ».

Le Pr Alpha Condé a fait savoir que les femmes qui demandent des crédits au compte de la MUFFA (Mutuelle financière des femmes d’Afrique) ont des difficultés à obtenir les documents à fournir.

 

Pour cela, en plus de cette structure de micro-crédit, le Président Alpha Condé a encore rassuré que le gouvernement va aider les femmes à accéder au crédit à travers la nouvelle banque d’investissement. Il faut donc que les femmes se battent pour obtenir tous les documents nécessaires et des facilités seront faites à ce niveau.

 

Selon le Chef de l’Etat, cette volonté est de faire en sorte qu’il y ait des femmes entrepreneures dans tous les domaines de développement du pays.

 

A la fin de la cérémonie, le Président de la République a visité les stands contenant des produits de l’artisanat féminin.

 

Le Bureau de Presse de la Présidence