Accueil ACTUALITES La Guinée, symbole d’unité nationale (Par Mohamed Sita Cissé)
La Guinée, symbole d’unité nationale (Par Mohamed Sita Cissé)

La Guinée, symbole d’unité nationale (Par Mohamed Sita Cissé)

0

On ne cessera jamais de le rappeler : la Guinée est une et indivisible. Elle est et demeure notre maison commune, quelle que soit notre appartenance politique, ethnique ou religieuse. Vingt-six ans après l’instauration du multipartisme intégral par le régime Conté, force est de constater aujourd’hui, avec un certain soulagement, que les crises politiques dans le pays, aussi graves soient-elles, se sont toujours résolues autour de la table du dialogue et du consensus. Bien qu’étant des rivaux sur le terrain politique, les partis présidentiels successifs et ceux de l’opposition ont jusqu’ici su garder jalousement à l’esprit l’impérieuse nécessité de préserver ce que nous avons de plus cher : la paix et l’unité nationale. Avant d’être militant de la Mouvance présidentielle ou de l’opposition, on est d’abord citoyen guinéen. A ce titre, chaque Guinéen, de quelque bord politique qu’il soit, se doit de cultiver l’amour, la fraternité et l’entente entre toutes les filles et tous les fils du pays. Dans une même famille, il n’est pas interdit par exemple que le père se réclame de la Mouvance alors que ses enfants revendiquent fièrement leur appartenance à l’opposition. Ces divergences d’ordre politique ne devraient, en aucun cas, être source de conflit ou de tension au sein de ladite famille. En lieu et place donc des coups de poing ou des injures, il devrait y avoir un débat contradictoire et dépassionné entre le père, fieffé militant de la Mouvance, et ses enfants, chauds partisans de l’opposition. C’est pourquoi, beaucoup soutiennent d’ailleurs et à juste raison que la véritable démocratie commence au niveau de la cellule familiale.
Il faut relever par ailleurs, que pour des raisons évidentes, les partis politiques guinéens, dans un premier temps, avaient été perçus comme des regroupements ethniques, avec tous les risques que cela comporte pour l’unité nationale. Le patronyme d’un leader politique passait pour le premier et principal critère d’adhésion à son parti. Fort heureusement, au fil des années et des consultations électorales, nombreux sont ceux qui ont compris finalement que le parti ne s’identifie pas à une personne (son leader) mais plutôt à un programme de gouvernance à la fois cohérent et réalisable dans l’intérêt supérieur de la nation tout entière. En s’intéressant à la composition des bureaux politiques nationaux des principaux partis du pays (RPG Arc-en-ciel, UFDG, UFR, PEDN, UPR, UNR, Bloc Libéral,), l’on se rendra compte que toutes les ethnies s’y retrouvent pour jouer, parfois, un rôle de premier plan.
Pour ce qui est du volet religieux, l’on peut vraiment se réjouir du fait que les Guinéens, dans leur écrasante majorité, y font rarement référence. Contrairement à leurs coreligionnaires d’autres pays de la sous-région, les fidèles musulmans et chrétiens de Guinée se respectent mutuellement et cohabitent dans une parfaite harmonie depuis toujours.
Pour paraphraser l’écrivain Nènè Moussa Maléya Camara, l’on peut clamer haut et fort que « la Guinée est une famille ». Une famille dont les membres, que nous sommes, ne devraient pas se faire prier pour marcher et regarder dans la même direction, celle menant inévitablement au progrès économique et social ambitionné par tous.

 
Mohamed Sita Cissé
Cadre et Membre de la Cellule de Communication du RPG Arc-en-ciel

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *