Accueil ACTU INTERNATIONALE La route migratoire marocaine devient la plus empruntée de la Méditerranée
La route migratoire marocaine devient la plus empruntée de la Méditerranée

La route migratoire marocaine devient la plus empruntée de la Méditerranée

0

La route migratoire marocaine via la Méditerranée est devenue la voie la plus pratiquée par les candidats à la migration clandestine vers l’Europe. L’Espagne est désormais le premier pays européens dans l’accueil de migrants. Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) 42 000 migrants sont arrivés en Espagne dont plus de 38 000 par voie maritime, soit le double du nombre enregistré par la route migratoire libyenne qui s’achève en Italie.

Confrontés aux difficultés et aux sévices subis par les trafiquants en Libye, confrontés aussi à l’absence des bateaux humanitaires de sauvetage face aux côtes libyennes, des milliers de migrants originaires d’Afrique subsaharienne tentent la traversée de la Méditerranée en partant du Maroc.

Le flux migratoires de ceux qui tentent de prendre cette route de la Méditérranée occidentale pour arriver en Espagne, ne cesse de s’accroitre. Au cours du seul week-end dernier, plus de 1 800 migrants qui risquaient la traversée ont été secourus par les garde-côtes marocains et espagnols. Les opérations d’interception et de sauvetage face à la côte marocaine deviennent quasi-quotidiennes.

Rabat et Madrid attendent l’aide de Bruxelles

Aux migrants subsahariens se rajoute cependant des centaines de jeunes marocains qui rêvent de changer leurs conditions de vie en atteignant l’Europe.

De plus en plus, des embarcations de fortune essaie de traverser depuis le sud de Tanger afin de ne pas être repérées par la marine marocaine et passent par l’Atlantique ce qui rend la traversée plus dangereuse.

Devant l’accélération de ce flux migratoire Rabat et Madrid semblent perdre patience et pressent Bruxelles de fournir rapidement au Maroc les aides promises.

Texte initialement publié sur : RFI

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *