Accueil ACTU INTERNATIONALE La Tour Mohammed VI du Maroc sera la plus haute d’Afrique
La Tour Mohammed VI du Maroc sera la plus haute d’Afrique

La Tour Mohammed VI du Maroc sera la plus haute d’Afrique

0

La Tour Mohammed VI du Maroc sera la plus haute d’Afrique

Le Roi Mohammed VI a présidé, 1er novembre 2018, sur la rive droite de Bouregreg (préfecture de Salé), la cérémonie de lancement officiel des travaux de construction de la « Tour Mohammed VI », qui symbolise l’émergence et le rayonnement des deux villes jumelles, Rabat et Salé, de par ses composantes économique et architecturale, ainsi que par sa taille d’envergure continentale. ​
La « Tour Mohammed VI », la plus haute d’Afrique, constitue un projet qui s’intègre harmonieusement dans l’environnement plein de lumière où baigne Rabat et s’intégre parfaitement dans l’aménagement que le Roi du Maroc a impulsé pour la Vallée du Bouregreg afin d’accueillir plusieurs symboles du riche patrimoine culturel et civilisationnel du Royaume du Maroc, le Grand Théâtre, la Maison des Arts et de la Culture, la Bibliothèque des Archives Nationales.​
D’une hauteur de 250 m, la future Tour comptera 55 étages abritant une composante « bureaux », une partie résidentielle, un hôtel et un observatoire dans les quatre derniers étages, tout en préservant ses racines marocaines et en les drapant de l’internationalité et l’africanité.​
Cette Tour devrait permettre de porter haut la dynamique insufflée par la stratégie de développement que le Souverain marocain a tracée pour le Royaume du Maroc en le positionnant légitimement comme porte d’entrée privilégiée vers l’Afrique comme terre hospitalière d’investissement.​
Autre activité menée par le Roi du Maroc, en ce 1er novembre 2018, est celle dédiée au déploiement des stratégies des énergies renouvelables.​
Ainsi, le Roi Mohammed VI a présidé une séance de travail à laquelle ont participé le Chef du Gouvernement, les Conseillers du Roi, les Ministres concernés, la Directrice Générale de l’Office National des Hydrocarbures et des Mines, le Président du Directoire de l’Agence Marocaine pour l’Energie Durable (MASEN) et le Directeur Général de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable.​
Cette séance de travail s’inscrit dans le cadre du suivi régulier par le Souverain du déploiement effectif et opérationnel des énergies renouvelables.​
Au cours de cette réunion, le Chef de l’Etat marocain a ordonné de revoir à la hausse les ambitions initialement projetées en matière d’énergies renouvelables qui sont ainsi appelées à dépasser l’objectif actuel de 52 pc du mix électrique national à l’horizon 2030.​
D’autre part, le Souverain marocain a donné Ses orientations au Chef du Gouvernement en vue de densifier et d’encourager la force d’exemplarité de l’administration publique et ce, à l’instar des mesures édictées lors du Discours Royal du 20 août 2018.​
Par ailleurs, le Roi du Maroc a souligné la nécessité d’adopter un programme intégré additionnel visant à adosser à toutes les stations de dessalement d’eau programmées, des unités de production d’énergies renouvelables permettant de leur assurer une autonomie et des économies énergétiques.​
Cette séance de travail a été, par ailleurs, l’occasion pour le Président de Masen de présenter au Souverain, les éléments du calendrier de la réalisation du programme Noor PV II et des travaux de construction des centrales solaires du complexe solaire Noor Midelt, qui apportent grâce à l’hybridation des technologies solaires, thermique et photovoltaïque, une réponse optimisée aux besoins de la pointe du réseau national. ​
S’agissant des projets éoliens, le Roi, a pris connaissance de l’avancement global du programme éolien intégré. Ainsi, le lancement des travaux de construction du parc éolien de Midelt (180 MW) et celui de Taza (pour une première phase de 100 MW) est prévu pour le premier semestre 2019.​
L’année 2019 connaîtra également le lancement du projet de repowering du parc éolien de Koudia El- Baida, premier projet éolien développé au Maroc et mis en exploitation en 2000 par l’ONEE.​
Ce projet de repowering qui consiste à porter la capacité du parc de 50 à 120 MW, permettra de tirer avantage des derniers progrès technologiques en la matière et d’améliorer la valorisation du gisement éolien dont disposent les provinces du Nord du Royaume. Une telle démarche constitue une première en Afrique et dans la région MENA.​
A l’issue de cette réunion, le Roi du Maroc a donné ses instructions afin de réviser à la hausse les ambitions initialement projetées en matière d’énergies renouvelables qui sont ainsi appelées à dépasser l’objectif actuel de 52 pc du mix électrique national à l’horizon 2030.​
A noter que dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud promu par le Roi Mohammed VI, ont été achevées à savoir, les centrales solaires Noor Laayoune I et Noor Boujdour I pour une capacité cumulée de 100 MW.​
A rappeler que l’année 2018 a été marquée par la concrétisation des objectifs, conformément au calendrier arrêté lors de la précédente réunion de travail présidée par le Souverain marocain en avril 2018, notamment la mise en exploitation de l’ensemble du complexe solaire Noor Ouarzazate (580 MW), qui avec la synchronisation réussie de la tour Noor Ouarzazate III, consacre sa position du plus grand complexe multi-technologique solaire en opération au monde.​

Farid Mnebhi.

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *