Accueil ACTUALITES « L’agriculture guinéenne est sur la bonne voie » dixit la ministre de l’Agriculture, Mme Mariame Camara
« L’agriculture guinéenne est sur la bonne voie » dixit la ministre de l’Agriculture, Mme Mariame Camara

« L’agriculture guinéenne est sur la bonne voie » dixit la ministre de l’Agriculture, Mme Mariame Camara

0


Conakry, le 28 Janvier 2019 : La ministre de l’Agriculture, Mme Mariama Camara, présentant son bilan ce lundi face à la presse nationale, a confié que le secteur agricole, au regard des investissements consentis depuis l’avènement du Pr Alpha Condé à la magistrature suprême, permet d’espérer.

«On est en droit de dire avec conviction que l’Agriculture guinéenne, sous le Pr Alpha Condé, est sur la bonne voie » a-t-elle dit aux médias du pays ce lundi.

« A l’entame de son mandat en 2011, poursuit la ministre de l’Agriculture, le président Alpha Condé a affiché sa volonté politique de soutien à l’agriculture à travers de nombreuses initiatives à la suite de sa première rencontre avec le monde paysan. »

Le pacte avec les paysans a permis de concrétiser, dit-elle, l’idée de «Consommons ce que nous produisons et produisons ce que nous consommons. »

La ministre de l’Agriculture qui vient de fêter sa première année à la tête de ce département très stratégique du gouvernement, reconnait que «les relations personnelles du chef de l’Etat avec les bailleurs de fonds bi et multilatéraux qui le portent confiance, font qu’on est en droit de dire, que la volonté politique, accompagnée d’actions concrètes et suivies sur le terrain, vont nous conduire inéluctablement au succès tant espéré dans le secteur employant les ¾ des guinéens. »

Liant l’acte à la parole, Mme la ministre de l’Agriculture a présenté des données chiffrées qui matérialisent l’assertion selon laquelle le gouvernement a placé le secteur de l’agriculture au centre de ses priorités, surtout au centre de ses priorités de développement afin d’atteindre ses objectifs de sécurité alimentaire et de transformation économique du pays.

Evoquant l’approvisionnement des paysans en engrais, il est à noter une évolution. L’offre au monde rural est passée de 20 mille tonnes à 100 mille en 2017. Les magasins d’engrais, dans les préfectures du pays, sont toujours remplis car cette importante quantité, fruit de la coopération entre la Guinée et le Maroc, est toujours en cours d’utilisation.
«Par ailleurs, précise Mme Mariama Camara, l’élaboration de la carte de fertilité des sols est en cours pour mieux préparer les exploitants agricoles à une utilisation raisonnée des engrais. A cet effet, les cartes sont disponibles pour les 100 000 ha pilotes dans la région de Faranah. »

« Accroissement des productions vivrières »

La production des semences certifiées de riz, de maîs, et de soja connait un essor considérable car le gouvernement guinéen a pris des mesures comme l’Opérationnalisation de quatre (4) Centres de Conditionnement des Semences de Koba (P/Boffa) ; Kilissi (P/Kindia) ; Bordo (P/Kankan) ; Guéckédou (R/Guinée Forestière) et la mise à disposition de deux unités mobiles de conditionnement de semences (Kilissi et Koba).

Ce qui a pour conséquence directe, l’accroissement des productions des principales cultures vivrières. Tenez, la production du riz (principal aliment de base des guinéens) est passée de plus d’un million 700 mille tonnes (2011-2012) à 2 Millions 197 mille tonnes (2017-2018). Pour les mêmes périodes, le maîs produit est parti de 611 mille tonnes à 817 mille tonnes, le fonio de 408 mille tonnes à 488 mille tonnes et le manioc a aussi vu sa production s’élever de 1 million 112 mille tonnes à 1 million 751 mille tonnes !

La troisième République a fortement investi dans le cadre de la mécanisation agricole pour réduire la pénibilité du travail des paysans et améliorer fortement la productivité agricole.

Le monde paysan peut s’enorgueillir de nos jours de disposer de 274 tracteurs, 1015 décortiqueuses, près de 700 batteuses motorisées, de 300 motofaucheuses, de plus de 5 millions de sacs emballages, de 715 étuveuses de riz etc….

« Quatre (4) rizeries sont en cours d’installation dans les grands bassins de production pour améliorer la qualité et la compétitivité du riz local. Ces équipements ont permis d’améliorer notablement la productivité du travail et de réduire la pénibilité des travaux agricoles » poursuit la ministre de l’Agriculture.

Dans le sous-secteur des infrastructures de maitrise de l’eau et de désenclavement des zones de production, Mme Mariama Camara a rappelé l’étendue des efforts déployés par le gouvernement guinéen.

Plus 16 mille ha ont été aménagés dont 1000 ha d’un tenant avec une maitrise totale de l’eau à Koundian. En ce qui concerne les pistes rurales, 2 364 km ont été réhabilités de 2011 à 2018 contre 2 898 km jusqu’en 2010. Pour les ouvrages de franchissement 1 453 ml ont été réalisés de 2011 à 2018 contre 1 740 ml jusqu’en 2010. En plus, il a été réalisé une (1) plateforme de conservation et de commercialisation de la pomme de terre et dix (10) magasins de collecte à Timbi Madina (Pita).

Après avoir dégagé les perspectives de son département, la ministre Mme Mariama Camara s’est prêtée aux questions des journalistes fortement mobilisés.

Cellule de Communication du Ministère de l’Agriculture

Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *