+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Le HOROYA n’aura pas droit à l’erreur ce dimanche 29 Septembre dans son match retour face à la JS Kabylie.
Battu à l’aller 2-0 par la JS Kabylie, le HOROYA n’aura d’autres choix que de gagner et de manière confortable, même si la tâche s’annonce difficile. La volonté des joueurs de s’imposer dans ce match n’a d’égale que la détermination collective de l’effectif pour faire le résultat attendu.
Dès son retour de Tizi- Ouzou le staff techniques et les dirigeants du Horoya ont travaillé sur ce qui a été le côté négatif de ses joueurs par le manque de concentration au moment décisif et une certaine lenteur dans la relance.
Mais l’option principale visé est la qualification, ce qui suppose une détermination à outrance doubler d’une hargne de gagner.
L’exploit peut être possible dans un esprit de solidarité des joueurs, la main dans la main, soudé comme un seul homme pour atteindre le même objectif. Eu égard au match aller, les rouges et blancs doivent se frotter les mains même s’ils n’ont pas marqué en déplacement. Il n’y a pas péril en la demeure pour qui connaît la détermination qui peut habiter les rouges et blancs face à leur destin.
Au demeurant, le calme et la sérénité ne doivent pas quitter l’esprit des joueurs qui ont décidés de se battre à la loyale pour rééditer leur exploit passer dans cette ligue des champions.
L’adage dit « il n’y a jamais deux sans trois » le HOROYA en est conscient. Il a relevé l’indice du football guinéen et serait prématuré de quitter l’épreuve à ce stade de la compétition.
Match décisif il est vrai, mais à la clef la victoire peut être possible et donc la qualification dans la phase des poules. Et c’est toute la Guinée qui retient son souffle en attendant l’exploit ce dimanche qui portera les supporters et les dirigeants du Horoya aux anges.
L’adversaire vient déterminer également à vendre sa peau chèrement pour éviter l’élimination car c’est un ancien détenteur de la ligue des Champions.
HOROYA AC à toi de jouer…..

Par Ibrahima Diallo.