+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Les stratégies d’Alpha Condé pour se maintenir au pouvoir en Guinée

C’est un secret de polichinelle que le président militant Alpha Condé n’a pas envie de quitter le pouvoir en toute tranquillité. Il use et usera de tout les moyens pour tenter d’y arriver. Mais avant de continuer je dis déjà que quelque soit ce qu’il fera, en 2020 il partira de gré ou de force. Par affrontement physique ou intellectuel il partira.

Comme je le dis toujours dans mes débats, pour qu’il parte nous devons travailler sur deux axes. Premièrement définir des stratégies plus puissantes que les leurs. Deuxièment joindre l’utile à l’agréable appliquer sans attendre ces stratégies sur le terrain.

Une des stratégies qu’on doit appliquer sans demander l’avis de personne, c’est de casser la gueule à toute personne qui ferait la promotion d’un 3e mandat ou d’une nouvelle constitution. De toute les façons la liberté d’expression n’est plus respecter dans ce pays.

Il faut que partout, dans les taxis, dans les bus, dans les cafés, dans les marchés, dans les studios radios et télévisions même dans les mosquées et/ou églises, nous devons être vigilant et prêt à donner une paire de gilfe à toute personne qui ferai la promotion d’un 3e mandat ou d’une nouvelle constitution en Guinée.

Alpha Condé lui sa stratégie est déjà définie. Contrairement à ce pensent certaines personnes, il organisera les législatives et tentera par la fraude d’avoir la majorité absolue lui permettant de se doter facilement de sa farfelue nouvelle constitution. S’il n’y arrive pas, il organisera un référendum. Ne nous étonnons pas si à la session des lois qui s’ouvre le 05 avril prochain on présente aux députés deux projets de loi. L’un pour modifier la cartographie des collectivités et faire passer Conakry de 5 circonscriptions électorales à 10 et l’autre pour modifier la loi électorale dans sa partie conseil de district et de quartier afin de faire basse sur la victoire de l’opposition dans ces entités et continuer à garder les chefs de quartier et chef de district militants de la mouvance présidentielle.

C’est pourquoi je dis que nous ne devons pas perdre notre temps à discuter sur des détails et laisser l’essentiel. Le devoir patriotique nous appelle. Merci

Je reviens prochainement pour interpellé l’armée et les forces de sécurité sur le rôle républicain qu’ils doivent nécessairement assurer en refusant de s’associer à des actes de trahison au sommet de L’ÉTAT.

Cellou DIALLO, Citoyen révolté, Conseiller Communal à Ratoma et Secrétaire Administratif de la fédération UFDG de Ratoma 1