Accueil ACTUALITES Lettre ouverte : Lamine Mognouma Cissé répond à Ousmane Gaoual Diallo
Lettre ouverte : Lamine Mognouma Cissé répond à Ousmane Gaoual Diallo

Lettre ouverte : Lamine Mognouma Cissé répond à Ousmane Gaoual Diallo

0

On avait trouvé banal, donc un non évènement, votre plainte contre des médias dont le mien, et contre des journalistes, que vous accusez d’avoir servi de canaux de relais aux ‘’injures’’ et autres ‘’insanités’’ de toute nature (comme vous savez toujours trouver les qualificatifs qui vous conviennent), contre vous.
Cette banalité, c’est à cause des faits banals qui nous sont reprochés, traduisant votre avidité à régler des comptes ou à rester dans la conscience collective ; on est tenté d’y croire
Je suis bien d’accord, et je m’en réjouis que vous vous tourniez enfin vers la justice de mon pays, de notre pays, pour restaurer, comme vous le dites, votre image souillée par des médias et des journalistes, conforment à l’un des principes sacrés en droit : « nul n’est au-dessus de la loi ».
C’est une réelle satisfaction de savoir, que celui qui semble avoir le dédain pour sa justice, ait recours enfin à cette même justice.
On comprend donc aisément, que vous ne reconnaissez l’existence d’une justice pour tous, que quand ça vous arrange.
Contrairement à vous, moi je reste convaincu, et cela m’a toujours animé, qu’il y a dans ce pays, une justice attentionnée, qui peut bien rétablir le faible dans ses droits.
Cette justice clémente, qui s’est réservée de vous envoyer en prison quand vous étiez et à juste raison dans ses collimateurs pour des faits : d’offenses à l’endroit du chef de l’État, d’incitation à la haine, à la rébellion, au génocide pour que disparaisse notre nation.
Des accusations qui se sont heurtées à la clémence des juges pour vous éviter une vie différente de celle dont vous jouissez maintenant en toute liberté abusée.
Malgré tout, vous semblez nous rappeler de la nécessité de perpétrer la morale dans les habitudes, ce qui aurait commandé d’ailleurs votre action en justice contre ces medias et journalistes.
La morale, quel mufle ! Un terme devenu si galvaudé, qu’on a scrupule à l’utiliser quand c’est dicté par tous. La croyance populaire, s’accorde sur le fait que chacun de vos discours, a sa vraie fausse morale, ce que le penseur Friedrich Nietzsche appelait la « moraline ».
La peste se moque de la fièvre, quand c’est vous qui avez le don d’invectiver, du cratère de votre inspiration, vous jetez une cheminée de diatribes qui touchent bien d’honneur, de dignité, de respectabilité de partout et que ce soit vous qui exigez ce comportement.
Une très bonne décision se réjouit-t-on, pour que chez vous, force soit donnée à la loi.
Je n’allais piper mot, si vous vous étiez limité à cette plainte, car je sais que l’arène privilégiée pour y répliquer reste sans doute la justice pour laquelle j’ai un devoir de respect.
Mais, le post sur votre mur électronique, dans lequel vous tentez de jeter le discrédit sur mon média, la radio djigui FM en ses termes : «la radio Djigui est au service du RPG-Arc-En-Ciel », me scandalise davantage, car c’est un jugement tronqué qui tranche carrément avec la réalité. Je ne dirai pas que vous avez « menti » comme vous le faites quand vous parlez du Président de la République ( protégé par la constitution contre les offenses), ce, à cause de tout le respect dû à votre rang, mais aussi parce que foncièrement respectueux de la tradition qui m’interdit de m’adresser de cette manière à un « aîné » ; mais laissez-moi vous dire, que vous vous êtes trompé.
Combien de fois êtes-vous passé sur nos antennes, pour parler du pouvoir et de Alpha Condé dans des propos que très peu de médias, encore moins, des médias à la solde des dirigeants, ne peuvent vous permettre ?
Je vous reconnais avoir une mémoire très fertile, mais je parie que vous ne saurez exactement le dénombrer.
Mieux, Monsieur le Député, une semaine avant, la radio Djigui FM vous a offert, un plateau de deux heures, où vous étiez seul dans le studio à tout dire dans les termes qui vous convenaient par lesquels on vous reconnait, car c’est toujours la même rhétorique. Sans doute que, en vous suivant sur la même radio que vous accusez d’être à la solde du rpg, Nantou Chérif, Saloume Cissé ou encore Bantama Sow ont du vous envier.
Pour un devoir de reconnaissance, une vertu dont ont fait preuve les populations de Gaoual en vous faisant député, pour cette vertu qui me parait plus un sacerdoce, Monsieur le député, vous devriez vous réservez de servir de canal, pour relayer de tels propos nous concernant.
Je vous rassure, et conviennent tous, qu’on a le sens de la démocratisation de l’information, qui passe nécessairement par la diversité d’opinions sur nos antennes. Nous nous battons à la radio pour préserver, perpétuer cette vertu au bénéfice de tous.
Pour terminer, j’ose alors vous nommer, honorable Ousmane Gaoual Diallo, que vous devez faire preuve de grande retenue, à moins que vous ne soyez primesautier, en vous mettant à l’écart des débats de basse facture, des débats de salons ou des débats de café dont les conséquences peuvent entamer la respectabilité de votre parti.
Refusez, Monsieur le députe, d’être toujours au centre des polémiques qui ne font pas que du bien à l’image de votre parti.
A bon entendeur salut !
Lamine Mognouma Cissé
DGA Radio Djigui FM

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *