Accueil ACTUALITES L’observatoire national des comités de concertation dans les localités minières a tenu sa première réunion à Conakry.
L’observatoire national des comités de concertation dans les localités minières a tenu sa première réunion à Conakry.

L’observatoire national des comités de concertation dans les localités minières a tenu sa première réunion à Conakry.

0

Ce jeudi 10 Aout 2017 s’est tenu à Conakry l’ouverture de l’atelier portant sur la première réunion de l’observatoire national des comités de concertation dans les localités minière CCLM. Cette rencontre de deux jours du 10 au 11 Aout 2017 permettra aux CCLM de discuté sur le comment prévenir les conflits entre les sociétés minières et les autochtones des localités. C’est une première réunion depuis la mise de l’observatoire national en Avril 2016 avec pour objectif la prévention et gestion de conflit dans les zones minières. Implanté dans 22 préfectures des 4 régions naturelles de la guinée au nombre de 91, les CCLM doivent faciliter la coalition entre les sociétés minières et les communautés locales  sur la base des dispositions légales et réglementaire en vigueur, et des bonnes pratiques en la matière. Etablir la dialogue entre la ou les sociétés minières de la place et tous les acteurs impliqués dans les activités minières en vue du maintien d’un climat de paix, de sécurité et de cohabitation pacifique dans les localités.

C’est le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation qui a présidé l’ouverture de cet atelier en présence du secrétaire générale du ministère des mines et de la Géologie Sadou Nimagan et des représentants des CCLM des 22 préfectures du pays. Dans son discours d’ouverture Bourema Condé a annoncé que c’est en guise de réponse à plusieurs préoccupations du passé qui ont impacté les populations des localités qui étaient heureuse et qui connaissent aujourd’hui la détresse et la misère que les CCLM ont été mise place.

‘’J’invite ces Comités de Concertions des Localités Minières à jouer pleinement leur rôle de médiateur entre les sociétés minières et les communautés locales pour une bonne collaboration entre les deux entités. Car ils sont les yeux et les oreilles du gouvernement sur le terrain, ils doivent privilégier l’intérêt national et être en amont des crises éventuel et recherché par les voix les plus pacifiques à les enraillés pour que les sociétés minières puissent travailler sans embases. Et c’est ce qui a poussé nos deux ministères celui de l’administration et les mines à cosigné le document qui officialise ces structures et leur fonctionnement sur toute l’entendu du territoire national.’’

Conscient du rôle qui l’attend sur le terrain, la vice présidente du comité de concertation des localités minières de kamsar Madame Elisabeth Soumah s’est engagé à accompagner le gouvernement dans cette mission des préventions et gestions des conflits entre communautés locales et sociétés minières, pour préserver les biens de l’Etat et défendre l’intérêt des communautés.

Cet atelier de deux jours  a été financé par GIZ la coopération allemande de développement.

Oumar Camara pour guineesignal.com

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *