+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

L’ancien ministre de la Communication recyclé «griot» du chef de file de l’opposition guinéenne peu avant de reprendre la casquette de pro-du-régime Alpha Condé a fait encore parler de lui dans le lot des politiques capables de tout pour le tout pour qui sait louer circonstanciellement leurs services.

C’était à la grandiose manifestation populaire de soutien à la modification de la Constitution organisée le lundi 22 avril 2019 dans la cité de Boké en faveur du président de la République. En ce jour férié, chômé et payé, de grande mobilisation pour les affaires sociales, citoyens lambda et porteurs de boubous trois pièces amidonnés remarquent dans l’impressionnante délégation gouvernementale conduite par l’incontournable Malick Sankhon, la silhouette d’Alhoussein Makanéra Kaké. L’ancien pourfendeur du régime Alpha Condé réapparait (ici sur la photo) en première ligne aux côtés des gros bonnets de la mouvance présidentielle.

Les Bokéens sont visiblement étonnés, mais pas du tout surpris de le voir dans ses nouveaux habits. Ils l’observent dans sa nouvelle allure, mais n’oublient pas que le sieur Makanéra Kaké est non seulement un tribun de caméléon capable de tout remettre en question puis de tout rendre beau et agréable à l’oreille des non-avertis, mais aussi et surtout un politicien abonné à l’appel du ventre et des vivats. D’où la question que la cohorte se pose, à savoir : «S’il n’est pas une taupe de Cellou Dalein Diallo et du camp des anti-3e-mandat, pour qui roule le nouveau Makanéra Kaké, ancien griot autoproclamé du chef de file de l’opposition?»

Une question que reprennent certains ressortissants de Boké vivant dans la capitale guinéenne qui ne croient en aucun des files de sincérité des nouvelles déclarations encenseurs de Kaké bien qu’il soit comme Condé natif de l’ancien canton de Boké dont le chef s’appelait Alpha N’Diaye.

Par Populaire