+224 625 130 505 info@guineesignal.com

MATD/Election de l’exécutif communal de Matoto : la mise au point du ministre Bouréma Condé

Contrairement à Ratoma, l’élection de l’exécutif communal de Matoto a été émaillée samedi de graves incidents. Chacun des deux camps, le RPG Arc-en-ciel (au pouvoir) et l’UFDG (opposition), s’est autoproclamé vainqueur sur fond de cafouillage et de tension. Dans une déclaration rendue publique quelques heures plus tard, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le général Bouréma Condé, a fait une mise au point et annoncé la reprise de l’élection de l’exécutif communal de Matoto dans les jours à venir.

« Aujourd’hui, à Conakry, dans la logique de la mise en place des conseils communaux, deux communes, et non des moindres, étaient au programme, à savoir la commune de Ratoma et la commune de Matoto. A Ratoma, sans ambages, sans problème aucun, monsieur le maire a été installé. Il est de l’UFDG. A Matoto cependant, pendant que le cours normal de l’élection était observé, une irruption incontrôlée de citoyens s’est faite dans la salle de délibération. Pendant que les dépouillements n’étaient pas terminés, ils se sont mis à déchirer les bulletins, et pire à détruire l’urne. Les forces de sécurité présentes, prises au dépourvu, et ne pouvant pas intervenir de façon musclée (ce n’est pas là leur rôle), on n’a pu que constater le dégât. C’est vraiment déplorable ! Et pendant que la délégation du département, venue présider cette élection, cherchait vaille que vaille à identifier et à mettre main sur les auteurs de ce dérapage, ceux-ci entre-temps s’étaient dilués. Et le constat amer est que l’élection n’est pas allée au bout. Et puisqu’elle n’est pas allée au bout, chacun des deux camps, c’est-à-dire le RPG Arc-en-ciel et l’UFDG, s’est aussitôt mis à s’autoproclamer vainqueur. Toute chose qui ne saurait être admise dans le contexte qui est le nôtre, un contexte de démocratie. Il vous souviendra également que le temps mis pour la mise en place de ces conseils tient compte exclusivement du fait du respect des accords, pour dire il faut y aller consensuellement, autrement dit un jour suffit pour la mise en place des conseils communaux. C’est ce que Monsieur le président de la République avait évité en recevant au palais Sékhoutouréya, à la Présidence de la République et alternativement les leaders de l’UFDG, de l’UFR et de la Mouvance présidentielle pour leur dire ‘’allez vous entendre’’. Alors, ‘’allez vous entendre’’ ne devrait pas se solder par la destruction des urnes, par la destruction des bulletins de vote. Et malheureusement, le constat amer, je le disais tantôt, c’est que nous ne sommes pas allés au bout de l’élection au niveau de la mairie de Matoto. Hélas ! Nous allons donc reprendre l’élection au niveau de la mairie de Matoto dans les jours à venir. Mais d’ores et déjà, je lance encore un appel de civisme aux uns et aux autres pour que l’on sache raison garder. », a déclaré monsieur le ministre l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le général Bouréma Condé.

Service Communication du MATD