Accueil ACTUALITES MVAT : Arrêt des travaux d’excavation d’un chantier R+6 dans la commune de Matam
MVAT : Arrêt des travaux d’excavation d’un chantier R+6 dans la commune de Matam

MVAT : Arrêt des travaux d’excavation d’un chantier R+6 dans la commune de Matam

0


Le Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, à travers sa Direction nationale de la Construction, du Logement et du Cadre de Vie (DICLOCAV) et sa Direction communale de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Construction de Matam, a procédé cet après midi à l’arrêt des travaux de fouille d’un chantier en face de la Commune de Matam. Après avoir immobilisé le chantier, les services techniques du MVAT ont expliqué les raisons aux populations.

Monsieur Kanté Sékou Mohamed Directeur de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Construction de la Commune de Matam « Nous avons procédé à l’arrêt des travaux d’excavation de ce chantier où est prévu un immeuble R+6 par ce que ces travaux de grande envergure ne respectent les standards en la matière.
De cette fouille en cours á la fondation qui va suivre les prochains jours, les services techniques du Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire ignorent complément les démarches administratives et le contenu des études architecturales du Maitre d’ouvrage et son maitre d’œuvre. Ces travaux n’ayant pas été autorisés par le Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Maitre d’ouvrage délégué par l’Etat, nous devoir de procéder á l’arrêt immédiat de ces travaux en cours.
Monsieur Saïdou Diallo représentant d’un ressortissant indien résidant en Guinée supposé être propriétaire du chantier, n’a présenté á la Direction communale de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Construction de Matam qu’un plan de masse d’une contenance de 996,088m2 plus un document de bail signé entre lui et la famille Bangoura propriétaire de la parcelle. Ce chantier n’a pas de Permis de construire, un document important qui permet á l’Autorité de savoir la portance du sol, c’est-a-dire la résistance du sol á supporter le poids de l’immeuble en cours de réalisation. En plus de la portance du sol, il y a également les calculs de structures et autres qui peuvent rassurer.»

Ingénieur Nfanly Diané en service á la Direction nationale de la Construction, du Logement et du Cadre de Vie (DICLOCAV) « C’est un désordre qui est organisé depuis très longtemps et, pour y mettre un terme, il faut du temps et de la sensibilisation et surtout beaucoup de courage. Vous n’êtes pas sans savoir quand il y a eu écroulement d’un immeuble á Coronthin, une Commission mixte a été mise en place sous les instructions de Dr Ibrahima Kourouma, Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire. Cette Commission mixte a fait d’abord le tours des deux communes : Kaloum et Matam où un travail de fond a été fait. A l’époque ce chantier n’avait pas commencé. Nous avons constaté que malgré ces contrôles réguliers, certains travaux se réalisent pendant la nuit pour échapper au contrôle, comme ce chantier en cours. Nous sommes sur chantier aujourd’hui pour immobiliser la machine et la garder pour pouvoir en entrer en contact avec le Maitre d’ouvrage et, lui demander de se mettre en règle »

Monsieur Soumah Abdoulaye un machiniste sur le chantier « Nous savons qu’ici comme ailleurs, nous travaillons toujours travaillé avec les services techniques de Ministère dans le cadre des contrôles. Comme ils exigent que nous arrêtions les travaux, nous allons arrêter. Nous avons reçu l’ordre de notre Ingénier de faire l’excavation, nous ne connaissons pas le propriétaire. Nous reprendrons les travaux quand tout sera rentré en ordre.»

Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *