+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Les corps de 14 Haïtiens ont été repêchés et une quinzaine d’autres ont été secourus dimanche au large des îles caribéennes de Turques-et-Caïques. Régulièrement, des Haïtiens tentent de rejoindre cet archipel britannique ou bien les Bahamas pour échapper à la pauvreté extrême qui touche leur pays.

Les îles caribéennes Turques-et-Caïques comme porte d’entrée sur l’Europe. C’est en tentant de rejoindre cet archipel britannique qu’une embarcation a fait naufrage dimanche 31 mars. La police et les services de l’immigration sont parvenus à secourir 14 personnes au large d’une partie inhabitée de ces îles situées à 200 kilomètres au nord d’Haïti.

Les autorités « ne sont pas encore en mesure de se prononcer sur le nombre exact de personnes qui se trouvaient sur le bateau. Cependant, dix corps sans vie ont été repêchés », a précisé la protection civile haïtienne lundi dans un communiqué. Il s’agit d’un secteur où les requins sont présents en grand nombre, laissant peu d’espoir de retrouver d’autres passagers en vie.

Peu après, la police -aidée par les secouristes américains- a porté le bilan à 14 morts, selon la Royal Turks and Caicos Police. Une enquête a été ouverte pour tenter de faire la lumière sur les circonstances du naufrage.

En Haïti, plus de 60% de la population vit avec moins de deux dollars par jour. Régulièrement, les habitants tentent de rejoindre illégalement par la mer l’archipel des Bahamas ou les îles Turques-et-Caïques, sous autorité britannique. Ainsi en octobre dernier, pas moins d’une quarantaine de migrants ont disparu au large des Bahamas dans un naufrage. Seuls neuf passagers ont survécu.

Faute de trouver un emploi dans leur pays, des dizaines de milliers de jeunes Haïtiens se sont exilés sur le continent américain récemment. Rien qu’au Chili, quelque 165 000 Haïtiens se sont installés sur les quatre dernières années, encouragés notamment par des procédures d’obtention des visa facilitée. Mais face à cette vague migratoire sans précédent, le gouvernement chilien impose depuis avril 2018 un visa d’entrée aux ressortissants haïtiens. Ce qui impose de trouver de nouvelles routes et de nouveaux pays d’accueil.

Avec infomigrants