Accueil ACTUALITES Obsèques nationales du regretté Aboubacar Bruno Bangoura – Hommage du Président de la Fédération Guinéenne de Football, Antonio Souare : « Il incarnait la droiture, la sincérité, la franchise. »
Obsèques nationales du regretté Aboubacar Bruno Bangoura – Hommage du Président de la Fédération Guinéenne de Football, Antonio Souare : « Il incarnait la droiture, la sincérité, la franchise. »

Obsèques nationales du regretté Aboubacar Bruno Bangoura – Hommage du Président de la Fédération Guinéenne de Football, Antonio Souare : « Il incarnait la droiture, la sincérité, la franchise. »

0

Excellence Monsieur le Président de la République – Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement – Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines – Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale – Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement – Mesdames et Messieurs les Honorables Députés – Mesdames et Messieurs les Membres de la Famille de notre regretté Aboubacar Bruno Bangoura – Mesdames et Messieurs les Présidents et membres des Associations Nationales Sportives – Monsieur le Directeur Général des Douanes – Chers Soeurs et Frères Douaniers – Chers amis des Médias – Distingués invités Il y a dans la vie des moments que l’on n’est pas préparé à vivre et que l’on ne voudrait pas vivre. Celui-là en est un. Mais, DIEU, NOTRE CRÉATEUR, EN QUI NOUS CROYONS en a décidé autrement et nous lui rendons Grâce. Après Naby Laye Camara « Papa », l’entraîneur Pierre Bangoura, Ousmane Bangoura Manet « Garrincha », Mory Kone, Amadou Diallo « ZIG », Kandia Diallo, pour ne citer que les noms des grands sportifs récemment disparus et que nous pleurons encore, le monde du Football Guinéen est à nouveau en deuil. Mais, j’avoue, avec ce brutal décès du Président, de mon ami, Aboubacar Bruno Bangoura, être confronté aujourd’hui au vide. Au néant. Aujourd’hui, nous sommes à nouveau orphelins avec la disparition physique d’une autre ancienne gloire du Football Guinéen, d’un dirigeant moderne. Et pas seulement nous, les dirigeants de la Fédération Guinéenne de Football, les responsables des Fédérations sportives Nationales, pas seulement sa vraie famille, ses enfants, sa gentille et croyante Mère Hadja Makhissa Bangoura, pas seulement sa fidèle et brave épouse Mme Bangoura Esther Christine Destephen, pas seulement ses proches, ses amis, son entourage, pas seulement Mohamed Jacob Camara  » Karl Heinz Rummenigge » l’infatigable et dévoué compagnon du jour et de la nuit, mais aussi tout le Football Africain et international, l’UFOA, la CAF, La FIFA, toutes ces institutions dont les différentes Commissions de Travail ont, des années durant, bénéficié des apports et de l’expérience de l’ancien Président de la Fédération Guinéenne de Football que fut l’illustre disparu, le Président Aboubacar Bruno Bangoura. Orphelins également, les membres, les soeurs et frères de son autre famille, son autre grande famille, celle de l’Administration Douanière Guinéenne et Africaine, ces soldats de l’économie qui n’oublieront jamais leur ancien Directeur Aboubacar Bruno Bangoura dans leurs prières. Son courage, ses convictions, son intelligence de coeur, son ouverture d’esprit, sa générosité, nous ne les avons pas inventés, nous les avons connus, nous les avons vécus au quotidien. Et cela, nous, ses amis, nous le garderons toujours au plus profond de nous. Personne ne pourra jamais nous enlever la chance et la fierté que nous avons de l’avoir connu et côtoyé. A la présidence de la Fédération Guinéenne de Football de 2003 à 2011, le Président Aboubacar Bruno Bangoura a toujours su trouver les mots justes, qu’il faille féliciter ou hausser le ton, rendre hommage ou re-motiver, sa capacité à faire passer les messages a fait merveille durant les années de ces mandats. Son aura souriant, son autorité naturelle et courtoise lui ont permis de fédérer et de faire l’unanimité autour de lui dans de nombreuses circonstances durant sa présidence. À son actif, de nombreux résultats et acquis tangibles : Qualification de l’équipe A aux phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations en Tunisie 2004, en Égypte 2006 et au Ghana 2008. Il a également contribué à la qualification de la Guinée aux phases finales de la CAN 2012 en Guinée Équatoriale et Gabon avant les élections du mois d’août 2011. Le Président Aboubacar Bruno Bangoura a initié et exécuté des Programmes de formation annuelle pour les secrétaires généraux et entraîneurs des clubs Guinéens ainsi que pour les arbitres. Avec l’ancien Programme Goal de la FIFA, il a procédé à l’installation du gazon synthétique au stade annexe du 28 septembre. D’une sociabilité sans reproches, il était ce Président qui mettait la main à la poche pour financer les compétitions locales. Personnellement, Aboubacar Bruno Bangoura, Ismaël Sylla Eusob et moi même sont les gamins d’une génération dont l’amitié et la fraternité germées dans les années 64, 65, 66 et 67 ont traversé la presque moitié du 20ème et les 20 premières années de ce 21ème siècle et transcendé tous les obstacles et écueils inhérents à la relation humaine. C’est dire, que j’aurais besoin des heures et des heures sinon des jours entiers pour évoquer les milliers de souvenirs que je garde de ce vrai ami, de ce vrai frère comme on en compte peu aujourd’hui. Des terrains nus de Conakry où nous apprenions à jouer au ballon jusqu’à la CAF où nous siegions tous à la Commission Interclubs, à la Fédération Guinéenne de Football où je suis son successeur actuel, le Stade du 28 Septembre et de nombreux stades africains où il a mouillé le maillot au service des couleurs nationales ; de l’école à la vie professionnelle, à la vie administrative; de l’inconscience adolescente à la responsabilité familiale ou de père de Famille, elle est très riche la presque séculaire histoire de mes relations avec Aboubacar Bruno Bangoura. Que de bons et merveilleux moments partagés avec ce vrai ami et frère qui quittait tous les jours son Sandervalia natal de Conakry I pour nous rejoindre dans notre Coleah juvénile de Conakry II de l’époque.
Durant ces plus de 50 ans d’amitié, nos destins se sont souvent croisés et ont été profondément liés. Aujourd’hui, nos vies devraient se séparer. Mais il n’en sera jamais rien. Certes, nous ne nous verrons plus sur un stade, certes, nous ne ferons plus le voyage du Caire pour assister aux réunions de la CAF. Mais, tes conseils désormais testamentaires resteront toujours une source d’inspiration active pour moi et tu resteras toujours présent dans le cœur de chacun d’entre nous. Vous comprenez la tristesse, la peine et l’émotion qui m’assaillent en cette circonstance solennelle particulièrement douloureuse d’hommage national à un si proche, à un grand serviteur de la Nation brutalement arraché à notre affection. Le choc est d’autant violent pour moi que, pas plutard que le samedi 30 juin, j’ai eu une longue conversation téléphonique avec mon ami Aboubacar Bruno Bangoura, et nous devrions nous voir ce mercredi 04 juillet quand il a été rappelé à DIEU, NOTRE CRÉATEUR, le mardi 03 Juillet 2018. Oui, Aboubacar Bruno Bangoura qui redoutait la maladie plus que la mort, qui a su repousser la vieillesse pour rester toujours jeune a donc préféré partir comme il a vécu, c’est à dire tranquillement et dans la plus grande simplicité sans gêner ni déranger qui que ce soit. Oui, pour ne pas être un fardeau, une charge, une souffrance pour sa Famille et de nous tous qui l’aimons dans ce bas monde, Aboubacar Bruno Bangoura s’en est allé rejoindre la Paix du Royaume des Cieux où il retrouvera son feu père Elhadj Ibrahima Sory et ses défunts amis coéquipiers qui ont marqué, avec lui, la gloire internationale du Football Guinéen.
OUI et OUI, DIEU RESTE LE PLUS FORT, LE PLUS HAUT, LE SEUL ET UNIQUE PUISSANT, MAIS AUSSI LE TRÈS MISÉRICORDIEUX. Acceptons sa Décision.Nous avons tous voué une grande admiration pour Aboubacar Bruno Bangoura. Pour moi, Il incarnait la droiture, la sincérité, la franchise. Il était un honnête homme, au sens le plus noble du terme.VEUILLE ALLAH, NOTRE CRÉATEUR, l’accueillir dans son éternel paradis. AmenJe vous remercie.

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *