Accueil ACTUALITES OUVERTURE A CONAKRY DE LA REUNION DU COMITE DE COORDINATION DU SECTEUR DE LA SANTE
OUVERTURE A CONAKRY DE LA REUNION DU COMITE DE COORDINATION DU SECTEUR DE LA SANTE

OUVERTURE A CONAKRY DE LA REUNION DU COMITE DE COORDINATION DU SECTEUR DE LA SANTE

0

Conakry, le 7 Juillet 2017 – Le ministre de la Santé Abdouramane Diallo a procédé ce vendredi 7 juillet 2017, au lancement officiel des travaux de la session ordinaire du comité de coordination du secteur de la Santé « CCSS » en présence de Joachim Lamah Secrétaire Général du ministre de l’Economie et des Finances, représentant la ministre Malado Kaba vice-présidente du Comité de Coordination du Secteur de la Santé, de Georges Alfred Ki-Zerbo représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé et de Marc Rubin représentant de l’UNICEF.

 

Cette réunion statutaire du CCSS, qui se tient sous le leadership du Gouvernement Guinéen à travers le Ministère de la santé, des Ministères des autres secteurs connexes, des Partenaires Techniques et Financiers, du secteur privé et de la société civile, vise à promouvoir la santé communautaire dans le pays et à faciliter la mise en œuvre opérationnelle du plan de relance et de résilience du système de santé (PRSS 2015-2017).

 

Consciente de l’importance du Plan de Relance et de Résilience du Système de Santé 2015-2017, la République de Guinée l’a consacré au rang de priorité dans le cadre de la poursuite du renforcement de la coordination des interventions de toutes les parties prenantes du secteur de la santé. Au regard de cette priorité le ministère de la Santé, en collaboration avec la Représentation de l’Organisation Mondiale de la Santé principale cheffe de file des partenaires techniques et financiers dans le domaine de la santé, l’UNICEF, l’Union Européenne, la Banque Mondiale, l’UNFPA et les autres partenaires du développement sanitaire pilote une synergie d’action pour mettre à la disposition de toutes les parties prenantes des documents de référence nationale de gouvernance du secteur de la santé.

 

Depuis un certains temps, le gouvernement et ses partenaires ont entrepris des actions et des réformes visant à mettre en place une gouvernance efficace et pérenne du système de santé, tout en sachant qu’il n’y aura pas de performance du système de santé, sans renforcement de la coordination des interventions de toutes les parties prenantes du secteur de la santé. C’est pourquoi, d’entrée de jeu le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé dira que la spécificité de cette réunion du comité de coordination du secteur de la Santé qui se tient à Conakry examinera en partie les documents de politiques et plans stratégiques de santé basé sur le Mécanisme de Financement mondial « Global Financing Facility » et le PAO 2017.

 

Pour Georges Alfred Ki-Zerbo la fidélisation des professionnels de santé dans les zones rurales ou vivent 80% de la population guinéenne est un défi.  C’est  dans ce contexte que la Guinée souhaite mettre en œuvre l’approche du pipeline rural pour permettre aux jeunes et aux femmes d’accéder à des formations professionnelles et leur offrir des emplois dans les communautés rurales de leur région de résidence afin qu’ils deviennent des acteurs actifs du développement et de la gouvernance locale, déclare le représentant de l’OMS en Guinée.

 

Dans cet esprit, selon Georges Alfred Ki-Zerbo, les partenaires techniques et financiers sont résolument engagés à renforcer leur coopération avec la Guinée, en synergie d’actions avec toutes les parties prenantes entre autres à travers le COMPACT NATIONAL de la Guinée, le PNDS pour le relèvement, le renforcement et la résilience du système de santé en vue de la CSU et les ODD.

 

Pour sa part, le ministre de la Santé a affirmé que cette session du CCSS a pour objectif la revue des résultats à date suivant les orientations retenues par cette auguste assemblée lors des sessions précédentes et de reconnaître nos défis d’une part, mais aussi de soumettre à votre appréciation un certain nombre d’outils de référence pour la mise en œuvre du Plan national de développement sanitaire (PNDS20152024), d’autre part.

 

Poursuivant, Dr Abdourahmane Diallo dira que dans le cadre de l’atteinte des objectifs pour le développement durable en général et dans le domaine de la santé en Guinée en particulier, au cours de ces dernières années, le Gouvernement de la République de Guinée avec l’appui des partenaires techniques et financiers, a fourni d’importants efforts en vue d’améliorer le niveau de vie et l’état de santé de la population guinéenne. Selon le ministre de la Santé ces efforts consentis ont permis d’interrompre la circulation du virus de la poliomyélite en Guinée, la baisse significative de la prévalence nationale du paludisme, la création d’une agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS) et la couverture du pays en dispositifs de surveillance et de riposte rapide (8 équipes régionales opérationnelles d’Alerte et de Riposte aux Épidémies (ERARE).

 

Pour finir, le ministre de la  Santé Abdourahmane Diallo a clairement rappelé aux participants lors de cette session que le Président de la République, Alpha Condé a fait de la santé communautaire le pilier principal de l’atteinte de la couverture sanitaire universelle. Ainsi, le développement et la mise en place d’un système de santé communautaire intégré occupe une place de choix dans les priorités du ministère de la Santé.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *