+224 625 130 505 info@guineesignal.com

L’élection de Felix Tshisekedi fait penser à une transition en RDC. Mais cette alternance prend la réalité d’un partage négocié du pouvoir avec le président sortant Joseph Kabila, en faveur de ce dernier.

Felix Tshisekedi, opposant élu président de la République démocratique du Congo, un évènement sans précédent et rarissime en Afrique centrale. Avec cette élection, la RDC semble s’engager dans la voie d’une alternance  historique.

Le calme est revenu ce matin du 11 janvier. Mais jeudi au moins deux policiers et deux civils sont morts dans la répression de la contestation des résultats.

C’est surtout à Kikwit, dans le centre du pays, que les tensions ont été le plus vives.  Des protestations contre les résultats provisoires de la présidentielle annoncés par la Céni. Le candidat Martin Fayulu refuse toujours d’admettre ces résultats qui donnent la victoire à Félix Tshisekedi de l’UDPS.

Des résultats contestés également par la conférence des Evêques de l’Eglise catholiques. Dans une prise de position, la CENCO dit prendre acte tout en indiquant que ces résultats diffèrent de ce qu’elle a pu rassembler par le biais de ses 40 mille observateurs. De quoi sans doute conforter la position de Martin Fayulu.

Aujourd’hui en passe de prendre le pouvoir, Felix Tshisekedi et  Vital Kamerhe offrent un partenariat au président sortant Joseph Kabila qu’ils avaient pourtant critiqué ensemble avant et pendant les élections. Et même des promesses auraient été faites si l’on en croit les propos de Vital Kamerhe.

Source : DW