+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Le centre vise à fournir un cadre coopératif pour développer et mettre en œuvre des activités de formation anti-corruption.

Un centre de formation pour la lutte contre la corruption, destiné aux Africains et autres pays du monde, a fait l’objet d’un accord signé, récemment, par le gouvernement du Rwanda. L’accord a été signé avec l’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (UNITAR) en tant que partenaire technique et l’État du Qatar, comme partenaire financier, selon le site «Ecofin».

Les activités de formation seront proposées principalement dans les domaines du renforcement des capacités en matière de lutte contre la corruption, la formation de formateurs, la transparence, les institutions responsables et inclusives, le droit international et le développement durable. Ces différents domaines, qui feront l’objet de modules séparés, accueilleront environ 1000 personnes chaque année dont le profil n’a pas encore été révélé. Un premier groupe démarre les formations d’ici 2020.

Cette initiative vise à fournir un cadre coopératif pour développer et mettre en œuvre des activités de formation anti-corruption. Elle fait partie des efforts mondiaux en cours pour renforcer les capacités de lutte contre la corruption. D’après les autorités rwandaises, le pays a été choisi en raison de son engagement dans la lutte contre la corruption.

Le Rwanda est le 48e pays le moins corrompu sur 150 pays, selon l’indice de perception de la corruption 2018 rapporté par Transparency International. Au niveau continental, il est classé quatrième pays le moins corrompu derrière les Seychelles, le Botswana et le Cap-Vert.

dpa