Accueil ACTUALITES Salif Kéita à Conakry : Quand la RTG réclame 15 000 000 GNF pour passer son interview dans le JT de 20H30
Salif Kéita à Conakry : Quand la RTG réclame 15 000 000 GNF pour passer son interview dans le JT de 20H30

Salif Kéita à Conakry : Quand la RTG réclame 15 000 000 GNF pour passer son interview dans le JT de 20H30

0

Malgré sa réputation internationale, le célébrissime chanteur international, Salif Kéita rappelle partout sur la planète sans gêne que la RTG fut la première chaine de télévision au monde sur laquelle il a fait son apparition pour la première fois sur une chaine de télé. Il reconnait aussi que les journalistes guinéens furent les premiers à l’accepter au micro.
Pourtant, ce geste inoubliable des journalistes guinéens date de plus de 40 ans.
Revenu en 2018 à Conakry pour deux concerts (30 mars à Palm Camayenne et 31 mars au Palais du Peuple) dans le cadre de la clôture du mois de la Femme Guinéenne, Salif Kéita a été catégoriquement refusé de passer dans le JT de 20H30 de la RTG.
Motif ? La RTG réclame 15 000 000 GNF à Salif Kéita et à son producteur, Tidiane Soumah, le DG des Productions Tidiane World Music.
Pour un départ, j’avais accepté de payer ce montant à la RTG. Mais après réflexion, j’ai renoncé pour sauver tout le secteur culturel du pays. Car les deux concerts de Salif Kéita à Conakry étaient presque à guichet fermé.
Le passage de l’interview allait-elle changer quelque chose au niveau du public sachant que les deux concerts se tenaient à guichet fermé ? A mon humble avis, la diffusion de cette interview allait varier, enrichir et diluer l’actualité nationale qui reste focalisée sur la politique.
En tant que monument culturel international, la diffusion d’une interview de Salif Kéita sur une chaine de télévision comme la nôtre est une valeur ajoutée.
Malgré mille et une difficultés que connaissent les opérateurs culturels pour adoucir les mœurs et offrir du plaisir au public mélomane de Guinée, la télévision nationale, au lieu de nous encourager dans notre travail, préfère nous réclamer 1 500 euros pour la simple diffusion de l’interview d’un monument culturel comme Salif Kéita.
Pourtant, malgré de gros moyens qu’on investit dans nos spectacles, les images et le contenu sont fournis gratuitement à la RTG sans aucune réclamation des droits d’auteurs.
Chers amis, que pensez-vous de ce comportement de la RTG ?, et pourtant Tidiane World Music paye des frais de diffusion de la publicité de tous ces concerts , meme celui de Salif Keita pour 2018 a la RTG ?

Tidiane World Music

 

Share Button
Guineesignal

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *