+224 625 130 505 info@guineesignal.com

Tous les animaux dorment. Ainsi, il est communément admis que le sommeil est indispensable à la vie. Mais des chercheurs montrent aujourd’hui que ce n’est pas le cas pour les mouches mâles qu’ils ont étudiées.

La privation de sommeil, c’est connu, provoque de graves problèmes de cognition, de mémoire, d’attention et de réflexes. Mais serait-elle suffisante à causer la mort ? Des chercheurs de l’Imperial College London (Royaume-Uni) avancent aujourd’hui que non. Du moins en ce qui concerne les mouches mâles qu’ils ont étudiées.

De précédents travaux avaient pourtant conclu que certains animaux meurent lorsqu’ils sont privés de sommeil. Mais pour les chercheurs de l’Imperial College London, rien ne permettait de savoir vraiment pour quelle raison. Et ils suggèrent même que ces animaux-là seraient en réalité morts, non pas du manque de sommeil, mais du stress causé par les méthodes employées pour les maintenir éveillés.

Selon Niels Rattenborg (Allemagne) – qui a découvert en 2016 que les oiseaux migrateurs peuvent dormir tout en volant –, les travaux de l’équipe de l’Imperial College London (Royaume-Uni) sont « très excitants ». © miket, Fotolia

Le sommeil, pas aussi vital que la nourriture

Leurs expériences – menées sur des centaines de mouches en simultané – ont montré que les mouches mâles privées de sommeil ne meurent pas plus tôt que les autres. Et que les mouches femelles meurent seulement trois jours plus tôt sur une durée de vie moyenne comprise entre 40 et 50 jours.

Les mouches qui manquaient de sommeil ont même continué à suivre des schémas d’activité normaux, ne présentant apparemment aucune « dette de sommeil ». Et lorsqu’elles ont été autorisées à dormir à nouveau, elles sont revenues à des habitudes de sommeil normales au bout d’un ou deux jours seulement. « Certains aliments sont essentiels à nous maintenir en vie. D’autres nous sont utiles à bien fonctionner. De la même manière, peut-être que le sommeil n’est pas essentiel à la vie, même s’il demeure extrêmement utile », conclut le docteur Giorgio Gilestro.

Source : futurasante