+224 625 130 505 info@guineesignal.com

Suite et fin de la tournée du ministre Cheick Taliby Sylla dans les différentes installations de la SEG ET EDG de Conakry

Après Yéssoulou dans la préfecture de Coyah et Matoto, le ministre Cheick Taliby Sylla a bouclé ce merredi 06 février 2019, sa tournée dans les différentes installations de la Société des Eaux de Guinée (SEG) et de l’Electricité De Guinée (EDG) de Conakry. L’objectif est de faire une comparaison entre les informations remontées au niveau du département et la réalité du terrain.

Le ministre de l’Energie et de l’hydraulique a visité ce mercredi 06 février 2019, les installations de la SEG à Démoudoula, la centrale thermique de Kipé (dans la commune de Ratoma) ; puis, les centrales de Kaloum 3 et 5.

Dr. Cheick Taliby Sylla à la station de pompage d’eau de la SEG à Démoudoula
A Démoudoula, dans la commune de Ratoma, le ministre a tenu à vérifier de plus près le fonctionnement de la station de pompage d’eau de la SEG ainsi que celui de quatre forages réalisés le long du fleuve. Non satisfait de la vétusté des installations et surtout du manque d’entretien, le ministre a parlé d’un résultat difficile à évaluer. « Les attentes ne sont pas réalisées. Dans l’ensemble, il y a un déficit de production ; mais, il y a un déficit de maintenance préventive et curative au niveau de la SEG », a dit le ministre, citant par exemple des pompes et des forages qui ne fonctionnent pas ainsi que des équipements d’asservissement devant aider à avoir suffisamment d’eau dans les domiciles des populations. Pour le ministre, dans cette zone, six forages avaient été installés en 2010 pour une production totale de 3 000 m3 d’eau pour desservir Kaporo rails, Kipé et garder de l’eau au niveau du réservoir de Koloma ; mais, relève-t-il, il n’y a même pas 800 m3 d’eau en 20 heures de pompage. « C’est vraiment très difficile puisqu’il y a des forages ici qui ne fonctionnent pas pour défaut de câble, pour d’autres les raisons ne sont pas connues », déplore le ministre.

Ainsi, cette sortie a permis au ministre Cheick Taliby Sylla de chercher les meilleures solutions pour pouvoir sortir la SEG des énormes difficultés auxquelles elle est confrontée. « Cela permettra d’améliorer non seulement la gestion technique, mais aussi la gestion financière de la SEG afin d’accomplir la mission que le chef de l’Etat nous a confiée », espère le chef du département de l’Energie et de l’Hydraulique.

Après Démoudoula, le ministre s’est rendu successivement à la centrale thermique de Kipé et de Kaloum 3 et 5.
Fatoumata Baldé, opératrice à la centrale thermique de Kipé
A la centrale thermique de Kipé, l’opératrice a expliqué aux journalistes le fonctionnement de la centrale thermique, notamment le démarrage des groupes et ses auxiliaires qui sont surveillés à partir d’une cabine. « A partir de cette cabine, nous pouvons contrôler même la température. S’il y a un problème, l’alarme fait signe ; et, nous informons le personnel qui doit s’en occuper », a indiqué Fatoumata Baldé, précisant que la centrale produit 50 Mégawatt qui fonctionne à l’aide du mazout et qui produit 11 kilovolts à la sortie. Ce qui est directement fourni à EDG qui est chargée de la transformation et de la distribution aux consommateurs.
Pourquoi la société « AISI » d’Abé Sylla a-t-elle refusé de respecter son contrat avec la Guinée ?

Contrairement à la centrale de Kipé, celle de Kaloum 3, gérée par la société privée « AISI » de monsieur Abé Sylla était loin de satisfaire aux attentes du Gouvernement. Et, le ministre Cheick Taliby Sylla n’a pas caché sa déception.
En réalité, la société « AISI » n’a pas respecté les termes du contrat, puisqu’elle devait restaurer la capacité nominale de la centrale pour fournir l’énergie aux populations guinéenne, surtout en période d’étiage. Le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique a évidemment déploré l’arrêt de la centrale pour des raisons parfois non justifiées. « Depuis la signature du contrat, en 2016, jusqu’à date, il y a encore des groupes qui n’ont pas été réhabilités ».

Face à cette situation, Dr. Cheick Taliby Sylla a annoncé une rencontre avec l’ensemble des producteurs pour une justification pouvant déboucher à une « renégociation ou une résiliation des contrats »…
Enfin, au niveau de la centrale Kaloum 5, exploitée entièrement et gérée par EDG, le ministre Taliby Sylla s’est réjoui du travail effectué, même s’il déplore une panne d’une pièce que les agents promettent de faire remplacer dans un délai de quatre semaines. « Nous vous donnons une semaine pour remplacer la pièce afin que la centrale puisse atteindre sa production normale », a insisté le ministre. A ce niveau, les travailleurs, par la voix de monsieur N’Fally Diaby, le chef du service de la centrale Kaloum 5, ont sollicité auprès du ministre le renforcement de leur capacité, surtout en matière de formation.

La cellule de communication du Département